Le mois de décembre file à toute allure et je n’ai toujours pas fini ma production de bredele. Je les prépare un peu au compte-goutte cette année avec le risque que les boîtes se désemplissent plus vite encore qu’elles ne se remplissent. Ce sont mes enfants qui ont choisi la dernière variété, de jolies spirales vanille-choco très attractives à l’oeil… Mais au final pas vraiment à leur goût. Il faut dire que j’ai intégré une bonne dose cacao et du coup, le résultat est plutôt corsé. Personnellement, j’aime beaucoup mais pour

A Strasbourg, le marché de Noël bat son plein. Les rues sont noires de monde aux heures d’affluence et parvenir à se frayer un chemin à travers la foule relève presque de l’exploit. D’autant que la valse des gobelets de vin chaud rend l’affaire plus périlleuse encore et la bousculade tout-à-fait malvenue. Le ballet se produit pourtant sans heurt, tout un chacun prenant la précaution de ne pas faire sursauter le gobelet du voisin. Les visiteurs acquièrent très vite le pas, l’allure et la cadence compatibles avec les 800 000 gobelets qui déambulent

Le froid a gagné l’Alsace. Et quand les températures chutent, c’est bien connu, l’appétit grimpe ! On a faim, très faim. Et on a envie d’aliments revigorants et réconfortants qui tiennent au corps et réchauffent les papilles. On rêve de nourriture nourrissante, quoi ! Avec des féculents,  du gras, du sucre. Bref, tout ce qu’il faut pas. Enfin, tout ce dont normalement on ne doit pas abuser si on est un peu raisonnable. Sauf que quand on a froid, on pense même plus au régime, à faire attention, au mauvais cholestérol, au jean taille 36

La magie de Noël est de retour en Alsace et avec elle, un florilège de traditions gourmandes dont le charme intemporel opère immanquablement. Dans tous les foyers alsaciens ou presque, on s’attèle à la préparation des Bredele, ces délicieux petits biscuits du Noël alsacien, qui font patienter petits et grands en douceur jusqu’au réveillon du 24 décembre. Chaque année, c’est le même rituel. On commence d’abord par s’interroger quant aux choix des variétés à produire, on fait les courses en conséquence puis on organise des ateliers pâtisserie. Dans certaines familles, on

Le Bettelmann, une recette anti-gaspi inventée par nos grands-mères Deux baguettes entamées mais délaissées au profit d’un bon pain tout frais, un Männele unijambiste et un autre décapité s’ennuyant ferme depuis 3 jours au fond d’un sachet, quelques pommes vieillissantes dont la peau commence à friper… Mais que faire de ce petit monde tout rassis ? Un Bettelmann pardi ! Un quoi ? Un bé-teul-man ! Bon, un mendiant si vous préférez… En Alsace, comme partout, nos grands-mères cuisinaient malin. La nourriture était trop précieuse pour terminer à la poubelle. Aussi,  on inventait une deuxième vie aux restes,

Les fêtes de fin d’année approchent à grands pas. Nous aurons bientôt, tous et toutes, le nez plongé dans les livres et les magazines de cuisine ou l’oeil rivé à l’écran de nos ordinateurs, pour dénicher des sources d’inspiration et des recettes festives susceptibles d’illuminer nos menus de réveillon et d’émerveiller les papilles de nos convives. Alors, peut-être vais-je alléger vos recherches, avec ces délicieux samoussas de foie gras d’oie aux fruits secs qui rappellent un peu les saveurs du Berawecka, une fameuse spécialité traditionnellement consommée pendant la période des fêtes

1 2 3 40 Page 1 sur 40
logo-jvvc-vide

Ne manquez pas une miette du site, abonnez-vous à ma newsletter ! (confidentialité garantie)

Merci et à bientôt.

Powered byRapidology