La canicule est de retour à Strasbourg. Et ici, dès que le thermomètre grimpe au-delà de 30°C, on se sent aussi frais que des petits légumes à l’étuvée ! L’atmosphère est sensiblement la même que dans le panier d’une cocotte minute chauffée à bloc… Bref, on cuit à petit feu et on n’a plus qu’une idée en tête : se rafraîchir ! Ventilo, citronnade, repos, baignade… Toutes les parades sont bonnes éviter la surchauffe, y compris celle de n’absorber que du froid ! Je vous épargne donc mes recettes de baeckoffe ou de choucroute. Je

La mirabelle a beau être un emblème de notre voisine Lorraine grâce au label rouge et à l’IGP dont elle bénéficie sur son sol, elle n’en est pas moins considérée, ici, en Alsace comme une enfant du pays. Le mirabellier est un arbre très présent dans nos vergers et son précieux fruit doré à la chair si délicate, attise d’autant plus la gourmandise de ses amateurs que sa présence est particulièrement courte (de mi-août à mi-septembre) ! La saison de la mirabelle ravive chaque année chez moi des souvenirs de cueillette du dimanche, de ventres dilatés après avoir abusé de

Me voilà de retour d’Italie, et comme à chaque fois que je reviens de voyage, les saveurs dégustées pendant mon séjour continuent à m’obséder longtemps encore. Non, je ne rentre pas avec une envie folle de choucroute ou de tarte flambée  mais avec celle de regoûter encore les  fabuleux raviolis aux épinards, à la ricotta et à la sauge préparés par Pia, la merveilleuse cuisinière de Ca di Rossi, un des agriturismi dans lesquels nous avons séjourné. Je pense et repense à ce sublime carpaccio de boeuf généreusement agrémenté de truffe fraîche, de

On en rêvait depuis plusieurs semaines  des mois… Les vacances – moment béni (et trop rare) de déconnexion et d’évasion – sont enfin là ! Il s’agit de les savourer pleinement, car ce temps-là a très fâcheusement tendance à s’écouler à la vitesse de l’éclair. Alors exit le téléphone portable, l’ordinateur, Facebook et tous ces outils d’hyperconnexion qui nous imposent d’être reliés en permanence ! Je décroche, du moins je vais tenter de me sevrer (pour quelques jours) de cette aliénation consentie et assumée. Je vais laisser ce blog en jachère et m’en aller

En Alsace, la Forêt Noire est un classique de la pâtisserie absolument incontournable. Hérité de nos voisins allemands, ce gâteau à étages peut s’élever sur des hauteurs dignes des sommets du massif montagneux du même nom. Pas étonnant qu’un seul regard posé sur lui suscite un véritable vertige de gourmandise ! Et quand on y goûte, c’est une avalanche de sensations qui envahit le palais… Force du cacao, douceur de la chantilly, délicatesse de la cerise, puissance du kirsch… Tout y est ! J’en suis complètement fan. Quand je vois des cerises d’Alsace colorées et rebondies

En Alsace, la saison estivale est assurément une bénédiction pour les gourmands. Le calendrier des fruits et légumes n’est jamais aussi prolixe, offrant notamment quelques spécimens fugaces, comme les fruits rouges. Ces derniers ont pour moi valeur de trésor. Plus sa saison est courte, plus le produit m’est précieux et plus j’ai plaisir à le déguster. Chez nous, la cerise est reine en ce moment et si je m’écoutais, elle serait de tous les plats. J’en ai trouvé de délicieuses à la Nouvelle douane, le magasin strasbourgeois qui vend exclusivement des produits

1 2 3 34 Page 1 sur 34