Posts in Category

Accompagnement

Les amis sont une merveilleuse source d’inspiration en cuisine. Samedi dernier, nous étions invités mon mari, les enfants et moi chez Franck et Sophie qui nous ont régalés avec de multiples accompagnements autour d’un barbecue, dont un succulent Tian de légumes. J’ai adoré l’idée très gourmande de Franck d’y ajouter de la mozzarella et des olives noires. Je me suis donc empressée de la lui piquer, en aménageant la recette avec le contenu de mon réfrigérateur, soit une majorité de produits du terroir alsacien. Parmi eux, du Munster blanc !

Il n’y a pas que le riz ou les pâtes pour tenir compagnie à vos pièces de viande, poissons et mijotés. Il y a les légumes aussi ! Oui mais les légumes, c’est un peu plus fastidieux à préparer. Il ne suffit pas de les jeter à l’eau bouillante et de les en ressortir 10 minutes plus tard pour espérer en tirer le meilleur parti. Les légumes sont un peu plus exigeants. Ils demandent à être épluchés (quoique s’ils sont « bio », un coup de brosse sous l’eau courante peut suffire),

Les pâtes ont une place de choix dans la tradition culinaire alsacienne. Si notre région ne peut sans doute pas prétendre rivaliser avec l’Italie, elle a de quoi se revendiquer spécialiste en la matière. Nous avons en Alsace un florilège assez impressionnant de variétés, qui ont un dénominateur commun : l’oeuf. En Alsace, les pâtes sont forcément enrichies d’oeufs frais, ce qui leur donne un aspect et une saveur caractéristiques, bien de chez nous. Il y a bien-sûr les fameuses spätzle dont la réputation a largement dépassé les frontières alsaciennes,

Depuis que j’ai lancé ce blog dédié à l’Alsace gourmande, je découvre au fur et à mesure des spécialités alsaciennes auxquelles je n’avais jamais goûté. Ce sont souvent des amis qui me branchent sur telle ou telle recette, me demandant si elle fait partie de mon répertoire. Récemment, c’est Denis Jully, fameux artiste peintre strasbourgeois, qui m’a parlé les yeux pétillants de gourmandise des fameuses galettes de semoule que lui préparait sa grand-maman. Après avoir fouillé dans les méandres reculés de sa mémoire, le nom a refait surface ! « Griespflutta,

Si vous vivez en Alsace ou cultivez un lien ténu avec cette région, vous connaissez forcément les Grumbeerekiechle. Les quoi ? Les Groum-bé-reu-kich-leu… N’ayez crainte cette spécialité alsacienne est bien plus facile à faire qu’à prononcer. Il s’agit tout bêtement de galettes de pommes de terre ! L’avantage avec les plats rudimentaires, c’est qu’ils peuvent très facilement être adaptés ou déclinés selon l’envie ou la contrainte du moment. De même qu’on peut choisir de réaliser une purée basique, à base de pommes de terre, de lait et de beurre ou

Les grumbeerekiechle sont un peu à l’Alsace, ce que les crêpes sont à la Bretagne,  le plat simple et bon marché par excellence qui réveille de succulents souvenirs d’enfance !  On les consomme traditionnellement accompagnés de salade verte et de compote de pomme. Un délice de simplicité qui mérite d’être régulièrement mis à nos menus ! D’autant, qu’en détournant un peu la recette traditionnelle, on peut y intégrer des légumes. Un excellent moyen de faire consommer du végétal aux plus réfractaires ! J’en ai récemment préparé en remplaçant la moitié

L’Alsace cultive avec la pomme de terre une grande histoire d’amour. Le tubercule, cuisiné sauté ou à la vapeur fait un compagnon idéal pour les viandes et les poissons. On le retrouve également dans les plats mythiques qui ont assis la réputation gastronomique de l’Alsace : la choucroute et le Baeckeoffe. Mais il n’est pas forcément relégué à jouer les seconds rôles. Les Alsaciens ont fait de la pomme de terre l’ingrédient star de nombres de leurs recettes traditionnelles. Il y a bien-sûr les Grumbeerekiechle, ces galettes de pommes de

Véritable madeleine de Proust, pour tout Alsacien dont l’enfance a été bercée par les saveurs régionales, les grumbeerekiechle font indiscutablement partie de notre patrimoine culinaire. C’est le plat incontournable auquel on devrait penser plus souvent. Super facile et rapide à faire, économique et vraiment délicieux ! J’admets, côté diététique, on peut certes un peu mieux faire. Patate + huile = calories + gras. Mais bon, on en mange pas tous les jours et ensuite, rien n’empêche de s’écarter un peu de la recette traditionnelle et d’y intégrer des légumes. C’est d’ailleurs

J’ai connu Francesca Gariti, il y a deux ou trois ans, chez une amie commune. Nos atomes ont d’emblée accroché. Nous avions poursuivi la rencontre, rien que toutes les deux, quelques jours ou semaines plus tard, le temps de faire, défaire, et refaire le monde autour d’une tasse de thé. Un moment de complicité, de vérité et de douceur auquel j’ai souvent repensé. Nous n’avons cependant rien fait pour nous revoir. Allez savoir pourquoi ! La frénésie d’un quotidien qui nous happe, le manque de temps, la crainte de déranger… A

J’ai récemment dîné au restaurant Bistrot Coco, un établissement strasbourgeois tout-à-fait recommandable tant pour la qualité des plats servis que pour son atmosphère intimiste et chaleureuse. Je m’y suis notamment régalée de délicieuses pommes de terre et asperges sautées. Une bien belle idée d’accompagnement qui m’a tout de suite séduite et a refait surface dès que l’occasion s’est présentée !   Cette poêlée de pommes de terres et asperges s’est tout de suite imposée comme la compagne idéale des cordons bleus au munster que je m’apprêtais à réaliser pour alimenter ce site. Du coup, je vous

1 2 Page 1 sur 2