Posts in Category

Dessert

La framboise est un petit fruit merveilleux, aussi joli à l’oeil qu’en bouche. Chez nous, elle est en tête du classement des fruits préférés de la famille, devant la fraise, la pomme ou la poire. Et elle est absolument indétronable ! Mon fils Oscar lui voue un tel culte que sa seule voix est de toute façon assez tonitruante pour l’emporter sur nous tous. S’il me réclame des framboises tout au long de l’année, je ne les achète cependant fraîches que lorsque c’est la saison en Alsace. Quand le petit

Vous arrive-t-il d’accumuler du pain rassis à la maison et de vous retrouver avec une quantité de pain sec tout dur dont vous ne savez plus quoi faire (mis à part le balancer aux canards) ?  Avez-vous déjà fini, malgré tous vos scrupules, par vous débarrasser de cet amoncellement, ruinant d’un coup d’un seul, votre tentative de sauver ce drôle de butin du triste sort de la poubelle ? Ce n’est certes pas glorieux, mais rassurez-vous, vous n’êtes pas le ou la seule… Nous sommes au moins deux ! Oui,

Que serait la vie sans gâteau ? Je n’ose même pas l’imaginer. Cette perspective suffit à me plonger dans la désolation. Le monde ne serait assurément plus le même. Il y manquerait une part immense de joie, de futilité et d’insouciance. Il manquerait des Pierre Hermé, des Christine Ferber, des Christophe Felder. Il manquerait Gat’ô la fabuleuse pâtisserie strasbourgeoise sans lactose de mon amie Sarah Abitan. Il manquerait des goûters joyeux, des bougies d’anniversaire, des étincelles de bonheur dans les yeux des gourmands. Il manquerait des parenthèses de douceur pour

Pour ceux qui suivent ce blog, vous avez peut-être remarqué que j’y suis un peu moins assidue ces derniers temps. Ce n’est pourtant pas faute d’élaborer de nouvelles recettes. Je me consacre en effet pleinement à la création de mon premier livre de cuisine qui devrait voir le jour mi-octobre. C’est un projet passionnant que j’ai l’immense plaisir de partager avec mon amie Francesca Gariti en charge des photographies. Pour l’instant, nous en sommes encore au stade de la réalisation des recettes et nous enchaînons les prises de vue. Un

En Alsace, pas de fêtes de Pâques sans le traditionnel et délicieux Lämmele (aussi appelé Lamala, Lammele ou Osterlammele), un irrésistible et adorable agneau proposé, non pas dans les boucheries mais dans les pâtisseries alsaciennes. Ouf, voici une bête qu’on peut dévorer toute entière sans aucun état d’âme ! (A moins de suivre un régime vegan qui proscrit les oeufs…). Réalisé à partir d’une pâte à génoise cuite dans un moule traditionnel en terre cuite, le Lämmele fait l’unanimité ravissant les papilles des petits comme des grands. La recette traditionnelle

Ceux qui suivent un peu ce blog ne sont pas sans l’ignorer, je suis complètement tarte ! J’adore toutes les tartes mais j’ai un faible particulier (qui vire presque à l’obsession) pour la tarte au fromage blanc. Depuis quelques temps, je m’amuse à la décliner en variantes toutes plus gourmandes les unes que les autres. Tout a commencé le 27 mai 2017 quand hésitant longuement entre une tarte à la rhubarbe et une tarte au fromage blanc, j’ai finir par choisir… de ne pas choisir. Ainsi est née ma première

Ah les gâteaux de grand-mère… Ils ont ce je-ne-sais-quoi qui les rend irrésistibles. Ils sont tout à la fois rustiques et intemporels, simples et généreux, exquis et réconfortants. Quelle que soit la recette et les ingrédients, ils ont invariablement la saveur de la tendresse et de l’enfance. Personnellement, je crois les aimer plus encore que les pâtisseries sophistiquées. Alors forcément, j’ai craqué pour ce savoureux cake aux épices de Mamie Brigitte, alias Mamie choucroute (versus mamie Couscous) la grand-mère alsacienne d’Oscar et Salomé. Un grand merci à ma belle maman

La tradition culinaire alsacienne est décidément très caractéristique ! Si un seul maître-mot pouvait se rattacher à toutes les spécialités gourmandes de notre belle région, j’opterais sans hésitation pour « générosité« . Et oui, en Alsace (sans vouloir alimenter les clichés), on n’a pas peur d’avoir la main lourde ni l’estomac trop petit. Les plats sont riches et les portions généreuses. Tenez les crêpes, par exemple ! En Alsace, la crêpe est tout sauf fine, plate, mince, svelte, menue, fluette, gracile, légère… Elle est épaisse, bombée, robuste, replète, dodue, corpulente… dimensionnée à

Bon, c’est clair et net : ma gourmandise me mène par le bout du nez ! Et ce n’est pas demain la veille que je reprendrai le contrôle sur elle. Pour ma défense, on ne peut pas être blogueuse culinaire et ne pas aimer manger. A moins de se spécialiser dans le jeûne, la monodiète, les jus détox ou les régimes restrictifs… J’ai choisi pour ma part la voie de la gourmandise alsacienne et Dieu sait ce qu’elle ait pléthorique, généreuse et… irrésistible. Normal que j’en paie les conséquences !

Un gâteau poire chocolat ? Quel manque cruel d’originalité me direz-vous ! Ce à quoi je répondrai que vous avez entièrement raison ! Mais pourquoi réinventer le fil à couper le beurre quand celui-ci a déjà fait mille fois ses preuves ? Je revendique donc  aujourd’hui mon goût banal à pleurer pour les saveurs consensuelles et plus particulièrement mon penchant d’une platitude déconcertante pour le duo poire/chocolat. Ceci dit, le gâteau poire chocolat que je vous propose aujourd’hui n’est pas tout-à-fait ordinaire, ce qui excusera peut-être mon absence totale d’ambition

1 2 3 11 Page 1 sur 11

Ne manquez pas une miette du site, abonnez-vous à ma newsletter ! (confidentialité garantie)

Merci et à bientôt.

Powered byRapidology