Posts in Category

Gourmandise

Depuis la rentrée, j’ai le privilège de participer à la matinale 9h50 sur France 3 Alsace aux côtés de l’animateur Hervé Aeschbacher et une équipe de joyeux lurons tous plus gourmands les uns que les autres. A chacun de mes passages (à raison de 2 fois par mois), je propose une recette traditionnelle le plus souvent revisitée par mes soins. Mercredi dernier, je me suis attaquée à ce que le présentateur Hervé a qualifié de monument de la gastronomie : la tarte au fromage blanc (Käsekuchen) ! C’est un de mes

Il y a des recettes qui me filent la banane. Pas forcément des recettes à la banane d’ailleurs. Dès lors qu’il y a abondance, opulence, voire exubérance, mon coeur se met en liesse et la vie me paraît irrémédiablement radieuse. Rien de plus galvanisant qu’un compteur calorique frisant l’indécence ! Il annonce un précieux instant de lâcher-prise, où plus rien ne compte que le plaisir extatique de céder à la gourmandise. Ce n’est pas raisonnable ? Tant mieux, la dégustation n’en sera que meilleure ! Et je prendrai un malin

Vous aimez le cake, vous êtes fan de tarte au fromage blanc et vous ne résistez pas à un bon streusel ? Alors, vous allez à coup sûr raffoler de ma dernière création : le Käsestreuselkuchen, un gâteau hybride qui combine chacune de ces trois gourmandises. Après une toute première mouture à la pomme, j’ai eu envie d’une version un peu plus exotique à la mangue. Et oui, quand un gâteau me plaît, il finit par obséder toutes mes pensées. Je deviens un brin mono-maniaque ! Je ne peux m’empêcher

Voilà un moment que je rêvais d’un bon chinois à la crème pâtissière, brioche qui en Alsace porte le nom très imagé de Schneckekueche (gâteau en escargots), évocateur de sa forme en spirales juxtaposées. Pour réaliser cette spécialité alsacienne, il faut napper un rectangle de pâte à brioche de l’appareil de son choix (crème pâtissière, crème d’amandes etc..) et former un rouleau dans lequel on découpe des tranches disposées ensuite face visible dans un moule à manqué. Ainsi enrichi d’une délicieuse farce, le schneckekueche est d’une gourmandise extrême.  Il faut dire qu’en

Käsestreuselkuchen… Mais qu’est-ce donc encore que cette appellation tarabiscotée ? Prononcez Kaise-chtreuillesseul-kouren…  Après le Crazy Streusel, me voici récidivant avec une douceur tout aussi folle, sortie une nouvelle fois de mon imagination (débordante dès lors qu’il s’agit d’assouvir mon insatiable gourmandise). Le Käsestreuselkuchen est un extravagant et délicieux compromis entre le cake, le streusel et le gâteau au fromage blanc (käsekuchen). A vrai dire, j’étais tout-à-fait persuadée d’avoir inventé le nom comme le concept de mélange des genres pour me rendre compte grâce à des commentaires postés sur ma page Facebook qu’un gâteau assez similaire

Insatiable de quetsche je suis ! Et complètement addict au sucre aussi ! Je le confesse : pas un jour ne passe sans que je ne craque pour une petite douceur. Le sucre pourtant longtemps adulé et même promu auprès de la population comme un carburant indispensable à la vie est aujourd’hui décrié. Inutile du point de vue nutritif et même clairement désigné comme le grand coupable, l’instigateur sournois des pires maladies de notre siècle dont le diabète et le cancer, le sucre raffiné est devenu un ennemi à combattre.

Depuis que j’ai lancé ce blog dédié à l’Alsace gourmande, je découvre au fur et à mesure des spécialités alsaciennes auxquelles je n’avais jamais goûté. Ce sont souvent des amis qui me branchent sur telle ou telle recette, me demandant si elle fait partie de mon répertoire. Récemment, c’est Denis Jully, fameux artiste peintre strasbourgeois, qui m’a parlé les yeux pétillants de gourmandise des fameuses galettes de semoule que lui préparait sa grand-maman. Après avoir fouillé dans les méandres reculés de sa mémoire, le nom a refait surface ! « Griespflutta,

La compote de pommes est un grand classique en Alsace, et même, aux côtés de l’indispensable potage, l’accompagnement incontournable de nombre de nos recettes traditionnelles. Au temps de nos parents et grands-parents, le dîner était souvent organisé autour de spécialités comme les Dampfnüdle (pain gonflés à la vapeur), les Grumbeerekiechle (galettes de pommes de terre) ou encore les Griesknepfle (gnocchi de semoule alsaciens). Des mets simples, consistants et bon marché qui, associés à la compote de pommes, réveillent aujourd’hui de délicieux souvenirs d’enfance pour bien des Alsaciens ! La compote

A chaque rentrée, Salomé, Oscar et moi avons notre petit rituel. Pas question pour moi ce jour-là de les récupérer après la garderie ou l’étude. Je suis bien trop impatiente de recueillir leurs premières impressions. Je les cherche donc dès la cloche sonnée et une fois rentrés à la maison, nous réalisons des gâteaux ensemble. Ou plutôt, ils font des gâteaux et je supervise les opérations. Certes, la cuisine finit un peu par ressembler à un champ de bataille, mais ce moment de partage privilégié vaut bien le petit sacrifice

Les enfants ont repris le chemin de l’école ce matin. Et comme à chaque rentrée, mon coeur s’est serré. Pourtant, il y a quelques jours encore, j’étais impatiente d’y être, de vivre ce jour qui sonne enfin le glas des solutions de garde et activités diverses que je me suis donné un mal fou à organiser cet été pour vivre ensuite le calvaire de devoir quasiment y traîner mes enfants de force, le sursis des chamailleries incessantes entre frère et soeur, la fin des parties de Uno, Tarot et Dooble

1 2 3 10 Page 1 sur 10

Ne manquez pas une miette du site, abonnez-vous à ma newsletter ! (confidentialité garantie)

Merci et à bientôt.

Powered byRapidology