Posts in Category

Gourmandise

Vous avez bien envie de vous lancer dans la confection de beignets maison pour mardi-gras mais vous n’avez ni le temps, ni la motivation pour vous aventurer dans la réalisation d’une pâte levée ? J’ai déniché dans un livre de Suzanne Roth la recette de beignets alsaciens qu’il vous faut : pas de temps de repos au réfrigérateur, ni de temps de pousse. La pâte est prête en deux temps trois mouvements. Elle est aussitôt étalée et découpée à l’emporte-pièce. Puis les formes sont plongées dans un bain de friture et

A l’approche des fêtes de carnaval, la question cruciale des beignets commence à hanter les esprits. En Alsace, il en existe de nombreuses variétés dont les fameuses schenkele ou cuisses de dame que je vous proposais l’an dernier. Plus vaste est le choix, plus grand est l’embarras ! Quelle forme et quelle saveur adopter pour l’édition 2018 ?  C’est en essayant de trancher cette question existentielle après ma dernière chronique culinaire sur le plateau de la matinale 9h50 d’Hervé Aeschbacher, que les beignets de mamie Didi sont entrés dans la ronde.

Notre rendez-vous avec la traditionnelle galette des rois a été quelque peu perturbé cette année… J’ai été assaillie par une grippe virulente qui m’a littéralement terrassée et m’a fait tenue malgré moi à distance des fourneaux. Du coup, je me suis collée à la préparation de la reine de l’épiphanie tardivement, seulement hier pour tout vous dire ! Mais mieux vaut tard que jamais et puis la galette des rois n’est pas encore périmée. On en mange quasiment tout au long du mois de janvier ! Comme chez nous, les

Un gâteau poire chocolat ? Quel manque cruel d’originalité me direz-vous ! Ce à quoi je répondrai que vous avez entièrement raison ! Mais pourquoi réinventer le fil à couper le beurre quand celui-ci a déjà fait mille fois ses preuves ? Je revendique donc  aujourd’hui mon goût banal à pleurer pour les saveurs consensuelles et plus particulièrement mon penchant d’une platitude déconcertante pour le duo poire/chocolat. Ceci dit, le gâteau poire chocolat que je vous propose aujourd’hui n’est pas tout-à-fait ordinaire, ce qui excusera peut-être mon absence totale d’ambition

J’ai découvert, il y a peu, grâce à un lecteur du blog, qu’il y avait en Alsace une tradition gourmande liée au premier jour de l’an : le Neijohrsbretschdell, une brioche façonnée en forme de bretzel.  Cadeau rituel de la Saint-Sylvestre, le Neijohrsbretschdell était offert, enrubanné de rouge (je n’avais pas de ruban rouge, donc j’ai fait avec les moyens du bord pour ma part) par les parrains à leurs filleuls en échange de leurs bons voeux.  A la différence des spécimens usuels,  le bretzel de nouvel an était sucré et

Dernière ligne droite avant l’arrivée du Père Noël… Les enfants trépignent d’impatience à l’idée de retrouver leurs cousins et d’ouvrir leurs cadeaux. Oscar s’est réveillé en nous annonçant très solennellement : « C’est le grand Jour aujourd’hui » ! Salomé, quant à elle, gémit toutes les 2 minutes,  « mais c’est quand ce soir » et me demande à un rythme tout aussi soutenu si on est déjà demain… Comment lui expliquer qu’hier nous lui avons effectivement annoncé que ce serait le réveillon de Noël demain, mais que ce demain est devenu aujourd’hui… Heureusement,

Le problème avec les biscuits de Noël alsaciens, communément appelés ici en Alsace, Bredele, bredala ou bredle, c’est qu’on n’en a jamais fait le tour ! Il en existe des centaines de variétés et leur nombre, tel l’univers en perpétuelle expansion, est exponentiel. Chacun y va de sa petite variante, s’amuse à imaginer une nouvelle saveur ou une forme originale, colporte sa recette à qui veut bien l’entendre. La dite recette finit par être dupliquée puis plébiscitée et c’est ainsi que la famille des bredele n’en finit pas de s’agrandir.

Depuis le mois de septembre, j’anime 2 à 3 fois par mois une chronique culinaire sur le plateau de la matinale de 9h50 sur France 3 Alsace aux côtés d’Hervé Aeschbacher. J’y croise des personnalités hautes en couleur qui viennent partager leur passion ou leur expertise dans leur domaine de prédilection. De bien belles rencontres parmi lesquelles je dois avouer avoir eu un véritable coup de coeur pour Antoinette de Knackwiller ! Il faut dire qu’Antoinette de Knackwiller est un personnage loufoque, assez haut perché qui brille par sa modestie

Pour ceux qui ne connaissent pas l’Alsace, vous ne pouvez imaginer à quel point, il est difficile d’y vivre. Chaque jour est un combat à livrer contre la tentation de céder aux mille et un délices typiques de notre région. Franchement c’est un enfer ! Comment résister à un Kougelhopf tout frais, à une moelleuse bretzel, à une choucroute royalement garnie,  à un munster bien fait, à de savoureuses Fleischshnacka, aux spätzle,  knepfle et griespflutta, au croustillant du streusel, au bonheur de croquer dans une knack, à l’appel de la boîte

Depuis la rentrée, j’ai le privilège de participer à la matinale 9h50 sur France 3 Alsace aux côtés de l’animateur Hervé Aeschbacher et une équipe de joyeux lurons tous plus gourmands les uns que les autres. A chacun de mes passages (à raison de 2 fois par mois), je propose une recette traditionnelle le plus souvent revisitée par mes soins. Mercredi dernier, je me suis attaquée à ce que le présentateur Hervé a qualifié de monument de la gastronomie : la tarte au fromage blanc (Käsekuchen) ! C’est un de mes

1 2 3 11 Page 1 sur 11

Ne manquez pas une miette du site, abonnez-vous à ma newsletter ! (confidentialité garantie)

Merci et à bientôt.

Powered byRapidology