Posts in Category

Spécialités alsaciennes

En Alsace, le hachoir fait partie du kit de cuisine indispensable de toute ménagère qui se respecte. En effet, les spécialités à base de viande hachée sont ici monnaie courante. Entre les Fleischschnaka (roulés de viande de pot-au-feu), les Fleischkiechle (galettes de viande de boeuf et porc), les Lewerkneple (quenelles de foie) ou encore les Fleischknepfle, recette que je vous propose aujourd’hui, le hachoir ne chôme pas dans les cuisines alsaciennes. On l’utilise même pour façonner les Spritz bredele, de délicieux biscuits de Noël. Pour revenir aux Fleischknepfle, il s’agit de boulettes de

Encore un plat aussi savoureux qu’imprononçable sur ce blog ! Et pour cause, ces pommes de terre rôties sont une authentique spécialité alsacienne servie dans les fermes auberges pour agrémenter le traditionnel jarret ou collet de porc fumé du repas marcaire. Dites « reuille-gueu-bra-quelti » ! Ou pas… Car ce plat, selon les régions en Alsace, se nomme aussi Roibrageldi, Roïgabrageldi, Roïgebradeldi, Roïgebraegeldi ou même Ràuibragelda. De quoi y perdre son latin alsacien. Au pire, vous pouvez toujours emprunter le nom de ce plat au vocabulaire vosgien et l’appeler « Tofailles », comme on le fait derrière la ligne bleue des Vosges. Je vous

En Alsace, on observe de près les fêtes calendaires… ou du moins met-on à l’honneur les coutumes culinaires qui y sont associées. En effet, si le sens premier d’une célébration religieuse peut parfois se perdre en cours de route, la tradition gourmande demeure, quant à elle, souvent intacte. A l’approche de Mardi-gras, on trouve ainsi des beignets un peu partout et sous toutes les formes en Alsace : boules de Berlin (les fameux beignets fourrés à la confiture), Roussettes de Strasbourg (sortes de bugnes), Apfelkiechle (recette ici )ou encore Schenkele (la recette que je vous propose aujourd’hui) ! Mais pourquoi donc cette

Plus je cuisine et plus je me retrouve avec des restes ou des produits en fin de vie qu’il me faut recycler afin d’éviter le gaspillage. Il m’arrive aussi de sur-estimer la capacité des estomacs de mes convives et notamment de sur-évaluer la quantité de pain nécessaire pour la soirée. C’est ainsi que je me suis retrouvée récemment avec 500g de baguettes dures comme du béton à écouler. Hors de question de balancer tout ce pain rassis à la poubelle ! J’ai une sainte horreur du gaspillage alimentaire. Et quand il m’arrive

Il est de coutume de mettre des crêpes au menu le jour de la Chandeleur. Une tradition à laquelle on ne déroge pas en Alsace. Sauf que chez nous, les crêpes qui portent le doux nom d’Eierkueche sont bien plus épaisses et se dégustent généralement salées. La pâte est d’ailleurs souvent agrémentée de ciboulette. Comme mes enfants ont la phobie du vert et croient leur existence menacée en présence d’un seul et infime bout d’herbe visible dans leur assiette, je leur ai épargné un énième trauma. (J’ai aussi et surtout épargné mes oreilles d’un

Le Nouvel an chinois débute samedi 28 janvier 2017 Sans doute, avez-vous remarqué en faisant vos courses ces derniers jours, que les rayons des supermarchés font la part belle aux spécialités culinaires chinoises. Et pour cause, samedi 28 janvier, est le jour de la première nouvelle lune de l’année 2017, donc celui Nouvel an chinois. On fêtera la fin de l’année du singe et l’entrée dans l’année du Coq de feu. Voilà qui promet ! Placé sous l’énergie céleste du feu, 2017 (si l’on en croit les tabloïds féminins) pourrait

Les fêtes de fin 2016 sont bel et bien révolues mais n’empêche que chez nous c’est un peu Noël, tout au long de l’année. Il faut dire que les bredele ont comme un goût de reviens-y. Pas vrai ? Les enfants me réclament tout le temps ces petits biscuits au format bien pratique à glisser dans leur sac d’école pour le goûter de 16h. Mais je crois que leur motivation relève autant du plaisir qu’ils ont à les manger que de celui qu’ils éprouvent à mettre la main à la pâte. Dernièrement,

Voilà, c’est fait. Je me suis enfin attaquée à la réalisation des Fleischschnaka. Il était grand temps ! D’autant que mon mari pourtant ancré en Alsace depuis sa naissance n’en avait jamais goûté. Autant vous dire que si, tout comme lui, vos papilles n’ont pas encore rencontré cette spécialité alsacienne, vous êtes passé à côté de l’essentiel ! Oui, oui, c’est fort triste ! Vous rendez-vous compte : faire l’impasse sur le plus exquis et raffiné des plats alsaciens (à mon sens : je n’ai évidemment pas le monopole du bon goût mais

Quand Pokaa, le blog Strasbourgeois au ton désinvolte et décalé, annonce « -11°C dans ton slip » pour la journée, j’ai une envie soudaine de calories, de gras, de nourriture réconfortante. Je rêve d’un plat rustique qui tient au corps et réchauffe les papilles. Et en bonne Alsacienne que je suis, c’est une choucroute royale bien garnie qui squatte maintenant mon esprit ! Mais pas n’importe laquelle. Je rêve de la meilleure choucroute du monde, du cosmos, de la galaxie, de l’univers. Je rêve de la choucroute de Mamie Faty (alias Mamie Couscous). Mamie Faty,

Petit Papa Noël est sur le point de descendre du ciel. Les enfants ne tiennent plus en place. Les adultes non plus. Mille et un détails auxquels songer. La table à dresser. Se planquer pour emballer les derniers cadeaux. Prendre en compte le brushing dans le timing… ça prend du temps le brushing ! Vite chercher du pain. Préparer des toasts. Ne pas oublier les bougies sur la table. Heureusement, j’ai opté pour un dessert vite fait bien fait. Trois préparations plutôt sommaires : un biscuit, une compotée de cerises, une chantilly. Etaler les cerises sur

1 2 3 6 Page 1 sur 6
logo-jvvc-vide

Ne manquez pas une miette du site, abonnez-vous à ma newsletter ! (confidentialité garantie)

Merci et à bientôt.

Powered byRapidology

Mon apéro qui décoiffe

Mon apéro qui décoiffe

Remplissez le formulaire ci-dessous
pour télécharger mon livret de recettes apéritives qui fleurent bon l'Alsace !