Elle, cette jolie brunette aux yeux noisettes et à la bouche gourmande, c’est ma sœur. Sofia, brillante étudiante en droit, est comme la majorité des étudiantes – comment dire ? – pas vraiment copine avec le manche de la casserole. Mais quand elle s’y colle, elle n’en fait pas moins des étincelles. Et c’est surtout en pâtisserie qu’elle excelle ! Elle se lance généreusement dans l’aventure, sans compter ni les calories, ni le temps passé ! Je l’ai déjà vue s’acharner sur une recette de cookies toute une après-midi, jusqu’à trouver le bon dosage, la cuisson parfaite, le temps de repos adéquat de la pâte etc…

Ne les trouvez-vous pas irrésistibles, ces douceurs surmontées d’un joli tourbillon blanc ? Sans leur chapeau, ces pâtisseries laisseraient presque indifférent le plus gourmet des gourmands. Mais avec leur couvre-tête, elles font tourner toutes les têtes. C’est la magie du cupcake qui transforme un modèle de rusticité et de simplicité (le cake) en bijou de raffinement… Rien de plus simple pour jouer les fées du topping et épater vos convives ou émerveiller vos bambins !

Voici une recette toute simple pour égayer vos soirées hivernales d’un plat coloré, savoureux et convivial : le potimarron farci aux champignons. Si chez nous, les enfants boudent un peu les champignons (il faut dire qu’ils sont encore un peu petits pour apprécier), ils se régalent de la chair veloutée et suave de ce joli cucurbitacée. Quant à nous les parents, nous ne boudons rien et surtout pas notre plaisir. Accompagné d’une bonne salade, ce plat fait un dîner parfait, délicieux et sans doute fort bien équilibré sur le plan nutritionnel. 

Mon père m’a offert dans les années 80, un magnifique et très sérieux livre de pâtisserie qui contenait des desserts cultes dont la tarte au fromage blanc. Je me souviens de ce bouquin et plus précisément de cette recette, car le titre était, du goût de la jeune adolescente que j’étais, aussi alléchant que tendancieux, du genre « Le dessert qui fera de vous une fille bonne à marier »…
En quoi, cette pâtisserie plus qu’une autre, mettrait un homme aux pieds de celle qui la maîtrise ? Allez savoir ! En tout cas, j’espère bien qu’en 2014, les critères masculins ont quelque peu évolué et qu’on nous épouse moins pour nos talents de ménagère que pour notre personnalité et nos valeurs intrinsèques…

1 46 47 48 Page 48 sur 48
logo-jvvc-vide

Ne manquez pas une miette du site, abonnez-vous à ma newsletter ! (confidentialité garantie)

Merci et à bientôt.

Powered byRapidology

Mon apéro qui décoiffe

Mon apéro qui décoiffe

Remplissez le formulaire ci-dessous
pour télécharger mon livret de recettes apéritives qui fleurent bon l'Alsace !