Posts in Category

Plat

Les produits en stock dans mon réfrigérateur sont une grande source d’inspiration. J’ai la hantise du gâchis alimentaire et il m’arrive souvent, comme beaucoup j’imagine, d’initier des recettes dont la vocation première est d’écouler des aliments qui menacent de passer l’arme à  gauche si je ne m’occupe pas urgemment de leur sort. C’est l’histoire banale de cette quiche aux verts de poireau agrémentée de truite fumée d’Alsace. Les verts de poireau sont trop souvent balancés à la poubelle, alors qu’ils sont tout aussi comestibles que la partie blanche considérée plus

L’hiver tire à sa fin mais il est toujours temps de se faire plaisir avec une bonne soupe de légumes. Je dirais même qu’il est urgent et indispensable de se délecter d’une bonne soupe de légumes d’hiver avant que le printemps ne vienne sonner le glas des nourritures rassérénantes de la froide saison. Non, je ne trépigne pas encore d’impatience à l’idée de déguster des asperges, de la rhubarbe ou des fraises. Chaque chose en son temps. Et il s’agit de vivre chaque temps pleinement. Alors, je ne boude pas

L’hiver est la saison des nourritures réconfortantes par excellence, donc des plats plutôt roboratifs et servis bien chauds. C’est le temps des mijotés, soupes, ragoûts, potées, fondues, raclettes et gratins bien plus que celui des salades, ceviche, carpaccios, tartares et sashimis. Pour autant, pas moyen pour moi de faire totalement l’impasse sur le cru ! D’où cette recette de tartare de truite et mangue au coeur de l’hiver… Je ne sais pas pourquoi le cru me plaît tant. Est-ce parce que le goût des aliments est brut, moins dénaturé. Ou

L’année 2019 s’ouvre à nous comme une nouvelle page à écrire. C’est le moment des vœux et des bonnes résolutions. Aussi, je vous souhaite du fond du cœur une délicieuse année riche de tous les ingrédients qui participent au bonheur : la santé, l’amour, les joies du partage, de belles tablées, un plein épanouissement au travail, des rêves à concrétiser, un zeste de fantaisie et un brin d’audace pour oser oser, des découvertes et des apprentissages, le courage de tourner certaines pages, ce qu’il faut de sérénité pour vivre pleinement

Les fêtes approchent à grands pas et peut-être n’avez-vous pas encore définitivement tranché la question du menu pour le repas de Noël ou le réveillon de Nouvel an. La tendance est à la réalisation de plats uniques, simples et conviviaux servis dans leur ustensile de cuisson à même la table. Et comme nous avons, en Alsace, le bonheur de perpétuer la tradition d’un plat rustique mijoté dans le fameux moule fabriqué par les potiers de Soufflenheim, l’idée de ce baeckeoffe de canard s’est presque imposée d’elle-même. Enfin, elle m’a aussi

Les fleischkiechle sont à l’Alsace, ce que les keftedes sont à la Grèce, les boles de Picolat à la Catalogne, les boulets à la Belgique, les kaftas au Moyen-Orient, les polpettes à l’Italie… Bref, chaque pays ou région a ses boulettes ! Et nous n’échappons pas en Alsace, à cette tradition culinaire universelle. Sauf que nos boulettes sont des galette, fleischkiechle signifiant littéralement galette de viande. Mais pourquoi donc un tel engouement pour les boulettes, partout dans le monde ? Sans doute, parce qu’avec la boulette, on peut faire tout

Je voue un culte à la salade d’endives, et à la salade tout court comme 99,99 % des filles ! J’écrirais bien une thèse sur le sujet mais je manque de temps et… d’arguments. Pourquoi donc ce goût inné des femmes pour le végétal ? Je n’ai toujours pas percé le mystère… Peut-être est-ce dû à la grande délicatesse, qui nous caractérise et nous distingue de nos congénères masculins à l’instinct plus carnassier ? Oh la la, je vois déjà grimacer au moins un métro-sexuel vegan à la mèche soigneusement

L’emblématique choucroute  des Alsaciens vient d’obtenir l’IGP, Indication Géographique Protégée, une certification européenne, qui protège la dénomination contre toute usurpation. La Choucroute d’Alsace peut enfin revendiquer, sans réserve, son appartenance au territoire. Et le consommateur a aujourd’hui la garantie absolue de l’origine alsacienne de la choucroute qui portera la mention “ Choucroute d’Alsace ”. Qu’est ce que ce sigle de 3 lettres peut bien changer, vous demandez-vous peut-être ? L’IGP n’est assurément pas un gadget, ou une fioriture. L’obtention de ce label, fruit de 20 années de travail approfondi et

Les produits du terroir sont une merveilleuse source d’inspiration. Aussi, je ne me lasse pas d’arpenter les rayons des magasins qui mettent en avant les producteurs alsaciens pour y puiser de nouvelles idées culinaires. Comme j’habite au centre ville de Strasbourg, je fréquente surtout la Nouvelle Douane et Mon oncle Malker de Munster. Et c’est en faisant mes courses dans ces deux magasins récemment qu’est née l’idée de ces champignons farcis avec des légumes d’Alsace et un succulent chorizo de canard de la maison Doriath, et gratinés avec du Mussiger Schwizerkas

Les journées de septembre ont souvent en Alsace un parfum d’été qui s’incruste et peine à tirer sa révérence. Le soleil est généreux, l’atmosphère douce et agréable. Si le quotidien n’était pas rythmé par les horaires de bureaux et les cloches des écoles, on pourrait se croire encore et toujours au coeur de l’été (la canicule en moins). Pourtant, l’automne n’est pas loin et viendra assurément chasser la belle saison. Bientôt, il faudra faire nos adieux aux tomates, courgettes, poivrons, aubergines, concombre, fenouil… et composer nos assiettes autour du potiron,

1 2 3 18 Page 1 sur 18