L'automne est sur le point d'arriver. Et je ne l'ai quasiment pas vu venir ! Ce mois de septembre a été particulièrement dense pour moi. Car, entre autres projets, je suis en train de finaliser la création de mon prochain livre de cuisine. Du coup, mon blog en a quelque peu pâti. Mais comme on dit, on ne peut pas être au four et au moulin. Voilà des semaines que j'ai cette recette de tarte briochée aux mirabelles sous le coude. Elle arrive donc sans doute un peu trop tard dans la saison. Mais comme on dit mieux vaut tard...

C'est la saison du gras et je m'en donne à coeur joie. Après avoir réalisé tout récemment des beignets au fromage blanc, j'ai eu un flash, une sorte de vision de leffelkiechle bicolores chocolat vanille. Est-ce grave docteur ? L'abus de gras a-t-il fini par frire mes neurones ?  Quoiqu'il en soit, je suis passée ni une ni deux à l'action. Et finalement, cette drôle d'idée de beignets vanille chocolat façon marbré n'était pas si saugrenue. J'ai repris pour base la recette des classiques leffelkiechle que j'ai accommodée pour obtenir de délicieux beignets bi-goûts. Il y a certes un peu plus...

L’automne et ses premiers frimas sont bel et bien là en Alsace. Et pour se consoler du froid et de la grisaille, rien de tel que le chocolat ! Ou mieux encore une douceur au caractère bien trempé comme ce succulent gâteau poire choco et streusel de cacao. C’est un dessert que j’ai mis au point alors que j’étais dans une phase bouillonnante de créativité et d’envies culinaires pour la conception de mon livre l’Alsace enchantée. Autant vous dire qu’il est affolant de gourmandise !...

Vite vite, profiter de la quetsche avant la fin de la saison ! Ce rêve bleu pour les gourmands est sur le point de s'évanouir. Et combien même, on l'appellerait de tous nos voeux, il faudra attendre toute une année ou presque pour y goûter à nouveau. Du coup, chez moi c'est quetsche en veux-tu en voilà ces jours-ci. Tarte, gâteau streusel, ropfkueche, soupe au vin rouge...

Vous ai-je déjà parlé de ma passion pour le chinois ou le schneckekueche ? Suis-je bête ! Bien évidemment ! Je n'ai pas compté le nombre de déclinaisons déjà réalisées autour de cette fabuleuse spécialité alsacienne. Mais, entre les versions salées et les versions sucrées, je crois qu'il y a déjà de quoi éditer un petit livret. Et avec ce nouveau chinois aux cerises et aux amandes - sans compter toutes les idées gourmandes qui gravitent dans ma tête - le bouquin n'est pas bien loin ! Pourquoi j'aime autant le chinois ? Mais non pas pour ses yeux bridés !!!...

C'est pas de la tarte de résister à l'appel de la tarte. Croyez-en une experte ! Si je m'écoutais, je ferais et mangerais de la tarte tous les jours que Dieu fait. C'est pour moi le dessert comme l'en-cas sucré parfait. Je craque d'ailleurs bien plus volontiers pour la rusticité d'une tarte que pour la délicatesse d'une mousse ou d'un entremets. Et le souci, c'est que je ne m'en lasse jamais. En même temps, comment s'ennuyer avec un délice qui ignore tout de la routine ou la monotonie. Il y a tant de déclinaisons possibles avec la tarte ! La combinaison de...

Les variétés de beignets sont légions en Alsace et je suis encore loin d'en avoir fait le tour. Après les schenckele ou cuisses de dames à base de poudre d'amandes, les Hizrhernle, sorte de bredele ou biscuits sablés cuits en friture, les leffelkiechle, beignets à la cuillère, je me suis attaquée aux Fàsnàchstkiechle. Aux quoi ? Prononcez Faus-naurt-skichle ou dites simplement beignets de carnaval...