Posts in Category

Pour le goûter

Dès qu’il fait beau à Strasbourg, les températures grimpent de manière exponentielle. On se plaint du froid et de la grisaille en hiver (quoique le dernier ait été quasiment inexistant) et on peste en été contre la canicule qui rend l’air suffocant, presque irrespirable. Bref, la météo nous donne bien du fil à retordre ! Ces derniers jours, soleil de plomb et ambiance de fournaise dans nos contrées ardentes. Strasbourg a des allures d’étuve géante où une population, alanguie et haletante, accablée par la chaleur s’éteint à petit feu. Difficile au delà de 33°C de rassembler tous ses neurones pour réfléchir à quoique ce soit…

Chose promise, chose due. Après la recette de la fameuse Sachertorte, je vous propose de poursuivre notre itinéraire gourmand au pays de Mozart et des dirndl avec une exquise spécialité aux pommes et à la cannelle : l’Apfelstrudel.  Pour rendre à César ce qui est à César, ce dessert exquis dont on attribue communément la paternité aux Autrichiens aurait en réalité été importé de Turquie du temps des Habsbourg…

J’ai passé le cap des 40 ans il y a quelques semaines… Et en toute franchise, la pilule a été un peu difficile à avaler. J’étais une trentenaire épanouie, en pleine force de l’âge, avec la vie devant moi pour me réinventer toutes les vies dont j’avais envie. Et patatras ! J’ai basculé… Me voilà dans le camp des quadragénaires. Quadragénaire !!! Le terme me file le bourdon… J’y entends “dégénère”, j’y vois la fin définitive et irrévocable d’un temps béni, le glas d’une jeunesse à jamais ensevelie. Maintenant que j’y suis, je comprends mieux pourquoi les quadragénaires se sont inventés un petit surnom sympa. Quadra c’est tout de suite moins plombant, c’est joyeux, tout-à-fait pimpant !

Mon père m’a offert dans les années 80, un magnifique et très sérieux livre de pâtisserie qui contenait des desserts cultes dont la tarte au fromage blanc. Je me souviens de ce bouquin et plus précisément de cette recette, car le titre était, du goût de la jeune adolescente que j’étais, aussi alléchant que tendancieux, du genre « Le dessert qui fera de vous une fille bonne à marier »…
En quoi, cette pâtisserie plus qu’une autre, mettrait un homme aux pieds de celle qui la maîtrise ? Allez savoir ! En tout cas, j’espère bien qu’en 2014, les critères masculins ont quelque peu évolué et qu’on nous épouse moins pour nos talents de ménagère que pour notre personnalité et nos valeurs intrinsèques…

1 10 11 12 Page 12 sur 12