Posts in Category

Recettes anti-gaspi

Une recette végétarienne et anti-gaspi du Chef Thierry Valentin C’est un honneur de vous proposer aujourd’hui cette délicieuse recette de risotto de lentilles et légumes printaniers imaginée par un chef passionné et généreux. Directeur du restaurant inter-entreprises sur le site de Clemessy à Mulhouse pour le compte de L’Alsacienne de Restauration, le Chef Thierry Valentin a beau superviser une équipe qui sert jusqu’à 800 couverts par jour, il n’en met pas moins les petits plats dans les grands. Parfaitement au diapason avec les valeurs de son entreprise, il est très

Dans la série des empanadas à la choucroute, il y a déjà eu sur le blog une version aux épices et au tofu, une autre à la truite fumée, raifort et aneth.  Il y a aussi dans mon livre L’Alsace enchantée une recette avec des knacks. Et voici aujourd’hui une variante mariant délicieusement choucroute et munster. J’aime l’idée de ces petits chaussons que l’on peut garnir au gré des saisons, des envies et surtout du contenu du réfrigérateur. Un munster qui commence à devenir trop coulant (et odorant), un reste de

La galette de pomme de terre, c’est le plat simple, rustique, économique et gourmand par excellence, qui me sauve la mise quand les étagères de mon réfrigérateur sont désespérément désertiques et que mon inspiration culinaire est aussi fulgurante qu’un encéphalogramme plat. L’avantage avec la galette de pomme de terre, ou grumbeerekiechle, comme on dit par ici, c’est qu’elle se prête à toutes les envies et ré-interprétations. C’est aussi la recette idéale pour recycler des restes ou utiliser des produits en fin de vie (qui menacent de passer l’arme à gauche

Les produits en stock dans mon réfrigérateur sont une grande source d’inspiration. J’ai la hantise du gâchis alimentaire et il m’arrive souvent, comme beaucoup j’imagine, d’initier des recettes dont la vocation première est d’écouler des aliments qui menacent de passer l’arme à  gauche si je ne m’occupe pas urgemment de leur sort. C’est l’histoire banale de cette quiche aux verts de poireau agrémentée de truite fumée d’Alsace. Les verts de poireau sont trop souvent balancés à la poubelle, alors qu’ils sont tout aussi comestibles que la partie blanche considérée plus

Si vous suivez ce blog, vous avez peut-être remarqué que j’y propose pas mal de recettes anti-gaspi. Et pour cause, si hier encore, le réchauffement climatique pouvait être perçu comme une vague alerte susceptible de menacer notre survie dans un avenir lointain, la pointe de cette épée de Damoclès est aujourd’hui posée sur nos cuirs chevelus ! Nous avons tous un rôle à jouer pour mettre un sérieux coup de frein à la surenchère de consommation qui épuise les ressources de notre planète. Mais par quoi commencer ? Stop au gaspillage

Les fleischkiechle sont à l’Alsace, ce que les keftedes sont à la Grèce, les boles de Picolat à la Catalogne, les boulets à la Belgique, les kaftas au Moyen-Orient, les polpettes à l’Italie… Bref, chaque pays ou région a ses boulettes ! Et nous n’échappons pas en Alsace, à cette tradition culinaire universelle. Sauf que nos boulettes sont des galette, fleischkiechle signifiant littéralement galette de viande. Mais pourquoi donc un tel engouement pour les boulettes, partout dans le monde ? Sans doute, parce qu’avec la boulette, on peut faire tout

L’exquise saison des courges a commencé depuis un moment en Alsace, quand bien même la météo persiste à démentir l’arrivée de l’automne ! J’aime toutes les variétés de courges (il en existe une tripotée et je n’en connais finalement que très peu). Mais parmi celles que j’ai l’habitude de cuisiner – principalement  l’estivale courgette, le potimarron, le potiron, la musquée de Provence, la courge muscade -, j’ai une petite préférence pour la Butternut et sa subtile saveur de noisette (que je classe en pôle position ex-aequo avec le potimarron). Tout récemment,

On imagine souvent de nouvelles recettes avec ce qui nous tombe sous la main. Ce Bettelmann aux cerises et au Nut’Alsace s’est imposé à moi comme une évidence face au stock de pain rassis monumental qui encombrait ma cuisine et continuait à enfler chaque jour à vue d’oeil. J’ai une sainte horreur du gaspillage alimentaire: impossible donc pour moi de jeter le moindre quignon de pain. Par contre, je suis assez longue à la détente. Du coup, l’accumulation de pain rassis peut vite devenir chez moi vertigineuse… et carrément encombrante.

Le tourbillon des fêtes s’est éclipsé et a emporté avec lui 2017 pour laisser place à une année toute neuve, toute belle, toute vierge, aussi immaculée qu’une page blanche à écrire. A ce stade, 2018 est l’année de tous les possibles ! Reste à savoir ce que nous en ferons mais aussi de découvrir ce que la vie nous réservera, car tout ne dépend pas évidemment que de nos intentions et de notre bonne volonté. Bien évidemment, le moment est propice aux fameuses bonnes résolutions, car tant qu’à écrire une

La période de Noël est particulièrement faste. On se réunit en grandes tablées. Et pour sustenter ses nombreuses convives, on se lance dans des préparations culinaires prolifiques. Souvent, on a les yeux plus gros que le nombre d’estomacs à satisfaire vraiment, et les restes de nourriture pourraient presque permettre de remettre le couvert pour autant de personnes.  Pour ne pas s’infliger un menu de réveillon à l’identique pendant plusieurs jours d’affilée (Combien même il a été exquis, il finira par vous sortir par les yeux !!!), c’est le moment de

1 2 3 4 Page 1 sur 4