Posts in Category

Recette

En Alsace, la période de l’Avent est une période bénie des Dieux pour tous les fins gourmets. Un prétexte inouï, formidable, grandiose (celui ou celle qui est à l’origine de ce concept devrait être canonisé !!! ) pour craquer en toute légitimité et sans culpabiliser… Et ce, 24 jours durant !  Car entre autres délices dont on se pourlèche les babines (vin chaud, Männele, Christollen, berrawecka etc…), il y a les incontournables et fameux bredele, ces petits gâteaux de Noël aux formes et aux saveurs variées dont il existe des

Le problème avec les biscuits de Noël alsaciens, communément appelés ici en Alsace, Bredele, bredala ou bredle, c’est qu’on n’en a jamais fait le tour ! Il en existe des centaines de variétés et leur nombre, tel l’univers en perpétuelle expansion, est exponentiel. Chacun y va de sa petite variante, s’amuse à imaginer une nouvelle saveur ou une forme originale, colporte sa recette à qui veut bien l’entendre. La dite recette finit par être dupliquée puis plébiscitée et c’est ainsi que la famille des bredele n’en finit pas de s’agrandir.

Je ne suis pas une grande fan de rillettes de poisson. Du moins, je ne l’étais pas… avant de goûter aux exquises rillettes au saumon de mon amie Réjane Candela, dont le blog Food for love regorge de pépites culinaires.  C’est donc une recette largement inspirée de la sienne que je vous propose aujourd’hui. Elle est d’une simplicité déconcertante et pourtant le résultat n’est absolument pas à l’aune de l’effort déployé. Comme quoi, inutile de chercher midi à quatorze heures ! Les choses les plus simples sont souvent les meilleures. Je

Vous cherchez une solution facile et rapide pour agrémenter vos apéritifs festifs  ? Laissez les biscuits industriels au placard et optez pour la réalisation d’exquis bredele salés! L’avantage avec la recette qui suit, c’est que vous allez pouvoir fabriquer des quantités industrielles de bredele salés et les stocker au congélateur pour n’avoir plus qu’à les sortir le jour J. Quelle aubaine ! Je viens probablement d’écourter significativement le marathon qui vous attend avant d’accueillir vos convives pour le réveillon de Noël ! Rendez-vous compte, plutôt que de vous échiner à

Noël est précédé en Alsace d’un florilège de traditions et gourmandises qui font durer les fêtes tout le long du mois de décembre. Parmi les spécialités gourmandes indissociables de cette période faste en saveurs, il y a bien-sûr les incontournables Mannele (ou Mannala). Ce bonhomme en brioche préparé à l’occasion de la fête de la Saint-Nicolas porte également le nom de Jean Bonhomme en Lorraine et en Franche-Comté. Au moins, la prononciation ne laisse aucune place au doute ou au malententendu chez nos voisins. Alors qu’en Alsace, un débat fait rage

Cet été, j’ai découvert un livre du fameux pâtissier strasbourgeois Thierry Mulhaupt qui m’a d’emblée tapé dans l’oeil ! Ce virtuose des douceurs sucrées a eu l’idée très ingénieuse de revisiter nos traditionnels biscuits de Noël alsaciens. Il propose dans son livre d’exquis bredele salés, qui ressemblent trait pour trait aux versions sucrées. Des recettes qui ont forcément émoustillé mes papilles et m’ont donné envie d’imaginer mes propres associations de saveurs ! Après les spirales au pesto rosso et au munster blanc et celles au roquefort et quetsches de cet été, je vous

Brrrr ! Le froid a gagné l’Alsace ! Et quand les organismes se mettent à lutter contre les premiers frimas, les estomacs réclament des nourritures réconfortantes. La nature est sacrément bien faite. Nul besoin de réprimer des envies de tomates-mozzarella, de melon ou de gaspacho andalou en ce moment ! Notre corps s’adaptant au climat, nous nous orientons tout naturellement vers des produits de saison. Je vous propose donc aujourd’hui une recette automnale qui devrait réchauffer vos papilles et vous procurer le plaisir escompté en ces temps tout frisquets !

Depuis le mois de septembre, j’anime 2 à 3 fois par mois une chronique culinaire sur le plateau de la matinale de 9h50 sur France 3 Alsace aux côtés d’Hervé Aeschbacher. J’y croise des personnalités hautes en couleur qui viennent partager leur passion ou leur expertise dans leur domaine de prédilection. De bien belles rencontres parmi lesquelles je dois avouer avoir eu un véritable coup de coeur pour Antoinette de Knackwiller ! Il faut dire qu’Antoinette de Knackwiller est un personnage loufoque, assez haut perché qui brille par sa modestie

Pour ceux qui ne connaissent pas l’Alsace, vous ne pouvez imaginer à quel point, il est difficile d’y vivre. Chaque jour est un combat à livrer contre la tentation de céder aux mille et un délices typiques de notre région. Franchement c’est un enfer ! Comment résister à un Kougelhopf tout frais, à une moelleuse bretzel, à une choucroute royalement garnie,  à un munster bien fait, à de savoureuses Fleischshnacka, aux spätzle,  knepfle et griespflutta, au croustillant du streusel, au bonheur de croquer dans une knack, à l’appel de la boîte

Je ne sais pas pour vous, mais avec le changement d’heure, les variations de températures et la luminosité en baisse, j’accuse une fatigue dont j’ai du mal à me défaire depuis quelques jours (semaines ?).  Bon il faut dire que j’ai aussi eu un emploi du temps assez chargé ces dernières semaines et que mon régime alimentaire n’a pas été des plus équilibrés. Aurais-je abusé de Käsekuchen aux pommes caramélisées  (J’en ai fait 3 en une semaine) ou de Käsestreuselkuchen à la mangue  ? A ma décharge, il faut bien que

1 2 3 31 Page 1 sur 31

Ne manquez pas une miette du site, abonnez-vous à ma newsletter ! (confidentialité garantie)

Merci et à bientôt.

Powered byRapidology