Posts in Category

Recette

Les recettes les plus simples sont souvent les meilleures ! J’ai toujours été convaincue des vertus de la simplicité en cuisine. Et ce gâteau aux myrtilles n’est pas pour me faire changer d’avis. J’ai repris la recette de base de mon Gesundheitskuchen (une simple pâte à cake), remplacé le lait par du yaourt nature, incorporé des myrtilles (enfin plutôt des myrtilles de culture produites en Alsace, donc des bleuets si on veut appeler un chat un chat). Et voilà !   Qu’ajouter de plus ? Pas grand chose… pas plus

Quand je tiens une recette efficace, je ne la lâche plus ! Je finis immanquablement par lui en faire voir de toutes les couleurs !  Ces mini-pizzas d’aubergine sont tellement succulentes, faciles et rapides à faire qu’elles sont bien parties pour connaître le sort de ces plats impitoyablement et inlassablement triturés par mes soins ! Je les imaginées une première fois nappées d’oignons confits, de bleu d’Alsace et de noix. Et la version aux saveurs méditerranéennes que je vous propose aujourd’hui n’a pas tardé à suivre. Une recette à faire

Il a fait chaud, très très chaud à Strasbourg ces derniers jours. Par temps de canicule, allumer le four relèverait de l’inconscience ou du sado-masochisme. Notre appartement qui s’est déjà transformé en sauna finlandais deviendrait l’antichambre du purgatoire, de l’enfer ou de je-ne-sais-quel cruel instrument de torture susceptible de nous tuer à petit feu. Aussi, cette recette de concombre façon Tzatziki, sans aucune cuisson, nous a mine de rien sauvés d’une brûlante tourmente ! Bon, j’exagère mais à peine. Si la chaleur a certes tendance à atténuer la sensation de

Il y a des gâteaux dont je ne me lasse pas. Le Gesundheitskuchen fait partie de ces classiques rudimentaires dont la base neutre permet d’imaginer toutes sortes de déclinaisons. Avec ce gâteau alsacien, dit gâteau de santé, impossible donc de tomber dans la monotonie ou la monochromie ! Ma dernière version aux framboises et à la pistache avaient conquis les papilles de toute la famille (excepté celles de ma petite Salomé qui ne jure que par la version gâteau Savane). Et avec la pléthore de fruits que nous offre la

Vous ai-je déjà raconté mon goût pour la salade ? Si je ne devais retenir qu’une seule et unique recette à déguster pour le reste de mon existence, je crois que je jetterais mon dévolu sur la salade. C’est le repas express et santé par excellence qu’on peut faire varier à l’infini, tant au niveau des ingrédients que du style. La salade peut être absolument rudimentaire, franchement élaborée ou même atteindre des sommets de sophistication. On peut y intégrer du cuit, du chaud, jouer sur les couleurs, les saveurs et

On imagine souvent de nouvelles recettes avec ce qui nous tombe sous la main. Ce Bettelmann aux cerises et au Nut’Alsace s’est imposé à moi comme une évidence face au stock de pain rassis monumental qui encombrait ma cuisine et continuait à enfler chaque jour à vue d’oeil. J’ai une sainte horreur du gaspillage alimentaire: impossible donc pour moi de jeter le moindre quignon de pain. Par contre, je suis assez longue à la détente. Du coup, l’accumulation de pain rassis peut vite devenir chez moi vertigineuse… et carrément encombrante.

Les amis sont une merveilleuse source d’inspiration en cuisine. Samedi dernier, nous étions invités mon mari, les enfants et moi chez Franck et Sophie qui nous ont régalés avec de multiples accompagnements autour d’un barbecue, dont un succulent Tian de légumes. J’ai adoré l’idée très gourmande de Franck d’y ajouter de la mozzarella et des olives noires. Je me suis donc empressée de la lui piquer, en aménageant la recette avec le contenu de mon réfrigérateur, soit une majorité de produits du terroir alsacien. Parmi eux, du Munster blanc !

Depuis que j’ai fait mon premier Gesundheitskuchen façon marbré au chocolat, les enfants me le réclament en permanence. Quelle que soit la variante que je leur propose, la réponse est toujours la même : non, nous, on veut un gâteau Savane ! Du coup, ils m’infligent une véritable punition. Moi qui adore tripatouiller mes recettes dans tous les sens pour composer de nouvelles saveurs, me voilà contrainte à m’en tenir à une seule et unique et répétitive version. Alors cette fois-ci, je n’ ai pas attendu mes enfants pour qu’ils

Directeur des restaurants de l’entreprise alsacienne Hager, Didier Schieber assure aussi un rôle d’ambassadeur du goût et de référent culinaire au sein de son entreprise, L’Alsacienne de Restauration. Manager très exigeant, il emmène ses équipes vers l’excellence et relève chaque jour avec eux, le défi de faire du bon et même du très bon, dans un contexte de restauration collective. Malgré de gros volumes à gérer, 750 couverts en moyenne, Didier Schieber et ses équipes font le bonheur de leur convives au quotidien. Epanoui dans son travail, le Chef partage

J’ai faim de tarte flambée. Mais je n’ai pas de terrasse. Je n’ai pas de jardin. Je n’ai pas de four à pain. Je suis pourtant tout feu tout flamme pour une bonne tarte flambée  ! Mais comment faire une flammekueche sans flamme ? Le risque n’est-il pas qu’elle y perde son âme ? Trop grande est la faim, irrépressible est l’envie, et cette fois je la rêve bien plus maxi que mini… Alors même s’il y a un hic, je dis tant pis pour les flammes. Je ferai croustiller ma

1 2 3 4 5 38 Page 3 sur 38