Posts in Category

Spécialités alsaciennes

Au menu du blog aujourd’hui, j’ai prévu des bonnets de moine. Et oui, c’est le bon moment pour sortir les bonnets ! Pas ceux qu’on enfonce sur la tête pour avoir moins froid aux oreilles, mais ceux qui rappellent à nos papilles émoustillées que Noël n’est plus bien loin.  Et oui, en Alsace les festivités démarrent bien avant le 25 décembre. Dès la mi-novembre, l’échéance est dans tous les esprits, et pas seulement, dans celui des enfants obnubilés par la perspective des cadeaux. C’est qu’en Alsace, la période de l’Avent

Les fleischkiechle sont à l’Alsace, ce que les keftedes sont à la Grèce, les boles de Picolat à la Catalogne, les boulets à la Belgique, les kaftas au Moyen-Orient, les polpettes à l’Italie… Bref, chaque pays ou région a ses boulettes ! Et nous n’échappons pas en Alsace, à cette tradition culinaire universelle. Sauf que nos boulettes sont des galette, fleischkiechle signifiant littéralement galette de viande. Mais pourquoi donc un tel engouement pour les boulettes, partout dans le monde ? Sans doute, parce qu’avec la boulette, on peut faire tout

Comment vivre en Alsace et ne pas être gourmand ? Ma région est sans doute une des plus tentatrices du monde. Voilà près de 3 ans que j’explore le terroir et le patrimoine culinaire alsaciens et je n’en viens toujours pas à bout, loin de là ! A chaque fois que je découvre une de nos spécialités culinaires (dernière en date : ce Zemetkueche,  je tire sur un fil qui déroule derrière lui une longue traîne de nouvelles recettes à tester et saveurs à déguster.   Ainsi, je ne compte pas

Le carrot cake fait partie de mes péchés mignons ! Aussi, je n’ai pas pu m’empêcher de faire subir à mon Gesundheitskuchen une petite métamorphose pour le rendre plus aimable encore à mon goût ! La carotte détient ce pouvoir à ce que l’on dit. Et après avoir dégusté mon gâteau alsacien façon carrot cake, je ne peux que le confirmer. Vive la carotte ! Ceci dit, il me faut rendre justice aux autres protagonistes qui n’ont pas démérité et ont incontestablement joué leur rôle pour faire de mon Gesundheitskuchen

Voici des galettes de viande (fleischkiechle) que j’ai eu l’occasion de proposer tout récemment lors d’une soirée événementielle et qui ont remporté un vif succès auprès de mes dégustateurs ! Je suis d’autant plus heureuse de partager avec vous la recette aujourd’hui qu’elle figure dans mon tout premier livre de cuisine. Je saisis donc le prétexte de cette recette de galettes de viande alsaciennes aux saveurs orientales délicieusement accompagnées d’un bibeleskaes au citron confit et au safran pour vous présenter mon livre, dont la sortie est prévue le 18 octobre

J’ai mordu dans une brioche de Rosheim ou Ropfkueche pour la première fois, il y a un peu plus de deux ans grâce à mon amie Tania, qui vit à Boersch, un village voisin.  Et quelle fabuleuse découverte ! De toutes les spécialités à base de pâte levée typiquement alsaciennes – et il y en a légions : kougelhopf, männele, streusel,  schneckekueche, schneckekueche, langhopf, zemetkueche, stollen, bienentisch, … – je crois que la brioche de Rosheim occupe désormais la toute première place dans mon coeur de gourmande. J’en suis tombée raide dingue amoureuse

La saison des mirabelles et des quetsches en Alsace est une source d’inspiration intarissable. Je ne saurais dire si je préfère la blondinette ou la brunette . Elles sont autant l’une que l’autre et tour à tour, le fruit de mes obsessions culinaires. Et l’idée de leur dire à nouveau adieu jusqu’à l’année prochaine n’est pas sans provoquer chez moi un petit pincement de coeur. Pour remédier à ce sentiment de nostalgie naissant, il y a fort heureusement quelques parades culinaires permettant de prolonger les retrouvailles, voire de les faire

Les recettes les plus simples sont souvent les meilleures ! J’ai toujours été convaincue des vertus de la simplicité en cuisine. Et ce gâteau aux myrtilles n’est pas pour me faire changer d’avis. J’ai repris la recette de base de mon Gesundheitskuchen (une simple pâte à cake), remplacé le lait par du yaourt nature, incorporé des myrtilles (enfin plutôt des myrtilles de culture produites en Alsace, donc des bleuets si on veut appeler un chat un chat). Et voilà !   Qu’ajouter de plus ? Pas grand chose… pas plus

On imagine souvent de nouvelles recettes avec ce qui nous tombe sous la main. Ce Bettelmann aux cerises et au Nut’Alsace s’est imposé à moi comme une évidence face au stock de pain rassis monumental qui encombrait ma cuisine et continuait à enfler chaque jour à vue d’oeil. J’ai une sainte horreur du gaspillage alimentaire: impossible donc pour moi de jeter le moindre quignon de pain. Par contre, je suis assez longue à la détente. Du coup, l’accumulation de pain rassis peut vite devenir chez moi vertigineuse… et carrément encombrante.

J’ai faim de tarte flambée. Mais je n’ai pas de terrasse. Je n’ai pas de jardin. Je n’ai pas de four à pain. Je suis pourtant tout feu tout flamme pour une bonne tarte flambée  ! Mais comment faire une flammekueche sans flamme ? Le risque n’est-il pas qu’elle y perde son âme ? Trop grande est la faim, irrépressible est l’envie, et cette fois je la rêve bien plus maxi que mini… Alors même s’il y a un hic, je dis tant pis pour les flammes. Je ferai croustiller ma

1 2 3 12 Page 1 sur 12