Un temps à faire des beignets aux pommes Les premiers frimas de l'automne sont arrivés en Alsace. Et quand il fait froid dehors, on a tout de suite envie de goûter au réconfort d'une nourriture plus consistante. Je tiens enfin le bon prétexte pour me lancer dans la préparation des Apfelkiechle, ces délicieux beignets aux pommes dont je rêve depuis des mois mais que je ne me voyais évidemment pas confectionner en plein été. Maintenant que les capitons n'ont plus leur loi à dicter, planqués bien au chaud sous des couches de vêtement, je ne vois pas ce qui m'empêcherait de m'en délecter ! Les Apfelkiechle, un...

Depuis que je fais des bretzels maison, les enfants m'en réclament tout le temps. Ils en sont complètement dingues ! Non seulement parce qu'ils aiment en manger mais aussi parce qu'ils adorent mettre la main à la pâte et l'entortiller pour former leurs propres spécimens. C'est sûr, pour les petits, c'est bien meilleur encore quand ils ont tripatouillé allègrement dans la farine (et mis la cuisine sans dessus-dessous...

En faisant des courses au supermarché bio proche de mon domicile, je suis tombée sur du chou kale cultivé en Alsace. Une véritable aubaine ! Je ne me serais pas sentie plus chanceuse en découvrant une pépite d'or sur mon chemin.  C'est que cette drôle de tige touffue, dont j'ai beaucoup entendu parler, est tellement riche du point de vue nutritionnel qu'elle s'est vue décerner la dénomination prestigieuse de "super-aliment".  Le chou kale est en effet super riche en vitamines, en fibres, en anti-oxydants. Pour couronner le tout, il est très peu calorique et s'avère donc un allié minceur et forme de...

Suivant la mirabelle de près, la quetsche vient orner les vergers alsaciens de sa couleur bleutée et insuffler aux pâtissières et pâtissiers mille et une idée de douceurs sucrées. Egalement appelée prune de Damas et à ne pas confondre avec d'autres variétés violettes proposées dès mi-aôut sur les étals des marchés, la "véritable"quetsche qui se distingue par sa couleur bleue, sa forme allongée et sa chair d'un jaune profond n'est pas commercialisée avant les premiers jours de septembre. Elle est tout comme sa consoeur couleur or aussi précieuse que sa saison est courte : un petit mois à peine...

Hier, c'était la rentrée. Hier, il a fallu lâcher la main de nos enfants pour les laisser partir à la conquête de nouveaux apprentissages. Hier, j'ai versé ma petite larme (en cachette) tandis que mon fils Oscar bombait fièrement le torse en entrant dans le rang de sa classe. L'entrée au CP, mine de rien, c'est un sacré chamboulement et une étape qui compte dans la vie d'un enfant ! Dans la cour de l'école élémentaire, plus question pour lui de se laisser aller à une étreinte matinale...

En Alsace, la Forêt Noire est un classique de la pâtisserie absolument incontournable. Hérité de nos voisins allemands, ce gâteau à étages peut s'élever sur des hauteurs dignes des sommets du massif montagneux du même nom. Pas étonnant qu'un seul regard posé sur lui suscite un véritable vertige de gourmandise ! Et quand on y goûte, c'est une avalanche de sensations qui envahit le palais...

La tarte à l'oignon est à l'Alsace ce que la quiche est à la lorraine. Un classique tout aussi incontournable qu'indémodable dont on ne se lasse pas ! Facile à préparer, à manger et à partager, la tarte à l'oignon accompagnée de salade fait un repas du quotidien plutôt sain et équilibré. A condition bien-sûr de ne pas y ajouter un demi-quintal de lardons et de se servir raisonnablement ! Car si l'oignon est un aliment peu calorique, la pâte quant à elle contient pas mal de beurre. Quant aux lardons, si vous faites le choix de les intégrer à la recette,...

Le bretzel, avec sa jolie forme caractéristique est un des emblèmes forts de l'Alsace. Peut-être même, tient-il le haut du pavé ! Je le crois tout-à-fait en mesure de coiffer la cigogne, la choucroute, le Kougloff et même la fameuse coiffe au poteau ! Pour ceux qui n'ont jamais mis les pieds sur les terres gourmandes de notre belle région (une lacune qu'il vous faut combler à tout prix !) et ont pour seule référence les petits biscuits salés vendus en sachets dans les rayons apéritifs des supermarchés, autant vous dire que les bretzels  que nous avons la chance de déguster ici n'ont absolument rien à voir. A mi-chemin entre le pain et la brioche, le bretzel est moelleux et sa croûte extrêmement fine très légèrement croquante sous la dent. sa saveur et sa texture sont incomparables.

bretzels

Pas étonnant que les Alsaciens en soient quasiment tous fans. Mes enfants qui en sont friands, sont capables d'en manger à toute heure de la journée, y compris au petit déjeuner. Quant aux adultes, ils consomment traditionnellement les bretzels à l'apéro avec un verre de vin d'Alsace ou mieux encore à mon goût en compagnie d'une bonne bière d'Alsace ou d'un Picon, breuvage typique de notre région qui aromatise la bière d'une liqueur amère à base d'orange. Vous l'aurez compris, le bretzel est vraiment un incontournable en Alsace. Ici à Strasbourg, on le trouve à tous les coins de rue ! Un plaisir d'ailleurs tellement courant et accessible que je n'avais pas eu l'idée d'en faire jusqu'ici. Un tort car leur préparation est un jeu d'enfant et quand on a mis soi-même la main à la pâte, c'est forcément bien meilleur ! Quel plaisir de les déguster tout juste sortis du four. Mon fils Oscar s'en est donné à coeur joie et a dévorés les bretzels (qu'il s'est amusé à façonner tout seul comme un grand) à la vitesse de l'éclair !  La recette que je vous propose est largement inspirée de celle du superbe blog Rock the Bretzel. Qui en effet mieux que Miss Bretzel herself pouvait me souffler le secret des bretzels réussi ?

Le bretzel peut aussi être façonné sous forme de petit pain long. Il prend le nom de moricette ou malicette et sert de base à la préparation d'exquis petit sandwiches. Un support idéal pour laisser parler votre créativité et vos envies du moment. Pour faire le plein d'idées et créer de savoureuses morcelles garnies, je vous invite à faire un tour par ici .

Pour une dizaine de bretzels

  • 500 g de farine
  • 20 cl de lait
  • 10 cl d'eau
  • 30 g de beurre mou
  • 10 g de sel
  • 20 g de levure boulangère (1/2 cube)
  • Gros sel
Pour le bain de saumure
  • 110 g de bicarbonate de soude pour 3 l d'eau

Faites dissoudre la levure dans le lait et l'eau. Si vous avez un robot, type Thermomix, versez-y la farine, le beurre, le sel et le lait avec la levure. Pétrissez la pâte pendant 5 bonnes minutes (fonction pétrin pour le thermomix). Sinon, placez tous les ingrédients dans un saladier (sauf le bicarbonate de soude), mélangez-les et utilisez de la bonne vieille huile de coude pour pétrir la pâte jusqu'à ce qu'elle devienne bien lisse. Si elle est trop collante, n'hésitez pas à ajouter un peu de farine.

Huilez une grande jatte, placez la pâte dedans. Recouvrez-la d'un linge propre et laissez la lever pendant 1h30 dans un endroit chaud. Elle doit doubler de volume. Après le temps de repos, récupérez la pâte et divisez-la en 10 pâtons. Roulez chacun d'eux entre les mains pour former une ficelle assez longue (50cm nous dit Miss Bretzel).

Façonnez les bretzels. C'est difficile à expliquer avec des mots, mais voici un visuel qui m'a gentiment été suggéré par un lecteur. Merci à lui et à Céline auteur du superbe blog bouillon d'idées pour ces images on ne peut plus explicites !

façonnage Bretzel

Sinon, vous pouvez visionner ici la vidéo d'Adeline, une jeune et talentueuse blogueuse strasbourgeoise, qui poste de savoureuses recettes dont de nombreuses spécialités alsaciennes. (Le seul bémol que je mettrais par rapport à sa recette de bretzel est le dorage à l'oeuf, inutile selon moi, puisque le trempage dans la solution de bicarbonate de soude permet d'obtenir la jolie couleur ambrée caractéristique du bretzel.)

Vous pouvez aussi les façonner en moricettes, petits pains longs, si vous souhaitez faire des sandwiches avec et d'ailleurs leur donner la forme qu'il vous plaît. (Mon fils Oscar par exemple a aussi fait de très jolis escargots).

Faites bouillir l'eau avec le bicarbonate de soude et plongez-y les bretzels une trentaine de secondes jusqu'à ce qu'ils remontent à la surface. Disposez-les sur une plaque recouverte de papier sulfurisé en veillant à laisser suffisamment d'espace car ils gonflent à la cuisson.

Entaillez la partie basse avec un couteau et parsemez de gros sel. Enfournez dans un four préchauffé à 220°C pour environ 15 minute de cuisson, jusqu'à ce que les bretzels soient joliment dorés. Si vous n'avez pas à la maison d'ogre susceptible de dévorer toute votre production en deux temps trois mouvements (comme mon petit Oscar), vous pouvez sans problème congeler une partie des bretzels et les réserver pour une occasion ultérieure !