Posts in Category

Spécialités alsaciennes

Ceux qui suivent un peu ce blog ne sont pas sans l’ignorer, je suis complètement tarte ! J’adore toutes les tartes mais j’ai un faible particulier (qui vire presque à l’obsession) pour la tarte au fromage blanc. Depuis quelques temps, je m’amuse à la décliner en variantes toutes plus gourmandes les unes que les autres. Tout a commencé le 27 mai 2017 quand hésitant longuement entre une tarte à la rhubarbe et une tarte au fromage blanc, j’ai finir par choisir… de ne pas choisir. Ainsi est née ma première

Ah les gâteaux de grand-mère… Ils ont ce je-ne-sais-quoi qui les rend irrésistibles. Ils sont tout à la fois rustiques et intemporels, simples et généreux, exquis et réconfortants. Quelle que soit la recette et les ingrédients, ils ont invariablement la saveur de la tendresse et de l’enfance. Personnellement, je crois les aimer plus encore que les pâtisseries sophistiquées. Alors forcément, j’ai craqué pour ce savoureux cake aux épices de Mamie Brigitte, alias Mamie choucroute (versus mamie Couscous) la grand-mère alsacienne d’Oscar et Salomé. Un grand merci à ma belle maman

Voilà bientôt 2 ans que j’ai lancé ce blog dédié à l’Alsace gourmande et je n’avais toujours pas posté de recette de Baeckeoffe à ce jour. Une lacune que je me devais absolument de combler. Car le Baeckeoffe (Bäckeofe ou Bäckaofa) est à l’Alsace ce que la crêpe est à la Bretagne, la potée à la Lorraine, l’Aïoli à la Provence, le boeuf bourguignon à la Bourgogne, la Carbonade au Nord-Pas de Calais… Bref, le Baeckeoffe fait partie de l’ADN culinaire alsacien.  Il a donc forcément sa place sur un blog dédié

Vous avez bien envie de vous lancer dans la confection de beignets maison pour mardi-gras mais vous n’avez ni le temps, ni la motivation pour vous aventurer dans la réalisation d’une pâte levée ? J’ai déniché dans un livre de Suzanne Roth la recette de beignets alsaciens qu’il vous faut : pas de temps de repos au réfrigérateur, ni de temps de pousse. La pâte est prête en deux temps trois mouvements. Elle est aussitôt étalée et découpée à l’emporte-pièce. Puis les formes sont plongées dans un bain de friture et

La tradition culinaire alsacienne est décidément très caractéristique ! Si un seul maître-mot pouvait se rattacher à toutes les spécialités gourmandes de notre belle région, j’opterais sans hésitation pour “générosité“. Et oui, en Alsace (sans vouloir alimenter les clichés), on n’a pas peur d’avoir la main lourde ni l’estomac trop petit. Les plats sont riches et les portions généreuses. Tenez les crêpes, par exemple ! En Alsace, la crêpe est tout sauf fine, plate, mince, svelte, menue, fluette, gracile, légère… Elle est épaisse, bombée, robuste, replète, dodue, corpulente… dimensionnée à

En mettant au point mon dernier schneckekueche à la frangipane – version idéale pour célébrer l’épiphanie-, mon esprit a été assailli de mille et une autre idées de variations (évidemment ceci est une figure de style et pas à prendre au pied de la lettre, j’ai  l’esprit plutôt vif mais pas puissant au point d’atteindre cette prouesse). Disons que j’ai imaginé le schneckekueche dans de nouvelles postures (quand il s’agit d’assouvir ma gourmandise, mon cerveau devient soudainement bien plus performant), sucrées mais aussi, plus inhabituelles, salées. On fait bien des

C’est un des plats mythiques de la gastronomie alsacienne, d’une simplicité presque déconcertante, mais tellement exquis ! On l’aime parce qu’il est facile, gourmand et sans chichi. C’est le genre de bonheur rustique, un brin régressif qui réveille de savoureux souvenirs d’enfance et dont une seule bouchée suffit à vous transporter dans un monde qui n’est que délice, douceur et réconfort. Sa recette a beau être rudimentaire – un simple mélange de fromage blanc et de crème additionné de condiments et accompagné de pommes de terre cuites à l’eau, sautées

Notre rendez-vous avec la traditionnelle galette des rois a été quelque peu perturbé cette année… J’ai été assaillie par une grippe virulente qui m’a littéralement terrassée et m’a fait tenue malgré moi à distance des fourneaux. Du coup, je me suis collée à la préparation de la reine de l’épiphanie tardivement, seulement hier pour tout vous dire ! Mais mieux vaut tard que jamais et puis la galette des rois n’est pas encore périmée. On en mange quasiment tout au long du mois de janvier ! Comme chez nous, les

J’ai découvert, il y a peu, grâce à un lecteur du blog, qu’il y avait en Alsace une tradition gourmande liée au premier jour de l’an : le Neijohrsbretschdell, une brioche façonnée en forme de bretzel.  Cadeau rituel de la Saint-Sylvestre, le Neijohrsbretschdell était offert, enrubanné de rouge (je n’avais pas de ruban rouge, donc j’ai fait avec les moyens du bord pour ma part) par les parrains à leurs filleuls en échange de leurs bons voeux.  A la différence des spécimens usuels,  le bretzel de nouvel an était sucré et

Dernière ligne droite avant l’arrivée du Père Noël… Les enfants trépignent d’impatience à l’idée de retrouver leurs cousins et d’ouvrir leurs cadeaux. Oscar s’est réveillé en nous annonçant très solennellement : “C’est le grand Jour aujourd’hui” ! Salomé, quant à elle, gémit toutes les 2 minutes,  “mais c’est quand ce soir” et me demande à un rythme tout aussi soutenu si on est déjà demain… Comment lui expliquer qu’hier nous lui avons effectivement annoncé que ce serait le réveillon de Noël demain, mais que ce demain est devenu aujourd’hui… Heureusement,

1 2 3 4 5 12 Page 3 sur 12