Posts in Category

vegan

On n’y pense pas toujours mais le chou-fleur se mange tout aussi bien cru que cuit. Et passé au mixeur, il ressemble à s’y méprendre à de la semoule. C’est donc le légume parfait pour se régaler d’un taboulé tout en fraîcheur qui conviendra tout particulièrement à celles et ceux qui mangent sans gluten ou surveillent leurs apports glucidiques.  Je n’ai pas résisté à la tentation d’agrémenter ce taboulé de chou-fleur, de quelques asperges crues, histoire de profiter pleinement de la saveur et des vertus de cette merveilleuse tige à

La saison des asperges bat son plein en Alsace. Je suis tellement fan de cette drôle de tige que je pourrais sans souci en manger tous les jours. Bon j’avoue, j’en mange presque tous les jours. C’est mon péché mignon et la saison est si courte ! Ce n’est pas le légume le plus accessible en termes de prix, surtout si on s’approvisionne via les circuits classiques auprès des points de vente du centre ville notamment. Mais en direct de la ferme, il y a moyen de se faire plaisir

Grumbeerekiechle au potimarron… Il y a des mots qui ont à eux seuls le pouvoir d’invoquer le bonheur. Dites Grumbeerekiechle et laissez la magie opérer ! Si, si, le nom alsacien a beau être imprononçable, il porte en lui des promesses de délectation qui contrebalancent à coup sûr la rudesse du son produit en le disant. De toute façon, grumbeerekiechle ça ne se dit pas, ça se mange ! A peine le mot formulé dans l’esprit, avant même que l’idée n’ait eu le temps de s’acheminer jusqu’à la bouche et

Je vous propose aujourd’hui une recette anti-gaspi 100% végétale avec ce potimarron farci de verts de poireau et champignon et garni d’un streusel de noisettes et tempeh. Les légumes sont ma principale source d’inspiration en cuisine. Je les aime bien plus qu’un peu et même bien plus que beaucoup. Passionnément, peut-être même à la folie ! Les légumes offrent une étendue de possibles culinaires infinis : entre couleurs, textures, saveurs, mode de cuisson, etc…. On ne s’ennuie jamais avec eux. D’ailleurs, c’est à se demander pourquoi le terme légume a