J’adore le moment de l’apéro. Moins formel que le repas à table,  il autorise toutes les fantaisies culinaires et se prête tout particulièrement au mélange des genres : tartinades, verrines, toasts, bouchées, cuillères, sucettes… Toutes les formes, tous les styles et tous les panachages sont permis. Même ces savoureuses et originales empanadas de choucroute dont l’inspiration se situe quelque part entre l’Amérique latine, l’Alsace et la cuisine Vegan ! Pour moi qui aime picorer et goûter à tout mais aussi imaginer de nouvelles saveurs, l’apéro, c’est du pain béni. Du coup, quand

La saison des asperges tire à sa fin en Alsace. Et si l’asperge a régulièrement été mise à l’honneur sur ce blog, il manquait encore à ce jour à mon palmarès de recettes à base d’asperge, celle des fameuses asperges aux trois sauces, indiscutablement la plus appréciée et consommée en Alsace. Je comble donc aujourd’hui cette lacune, grâce à Antoinette de Knackwiller, la plus illustre des employées municipales alsaciennes (même françaises, voire planétaires, intersidérales en fait), qui a accepté de partager sur ce blog la recette de la spécialité de

Vous arrive-t-il d’accumuler du pain rassis à la maison et de vous retrouver avec une quantité de pain sec tout dur dont vous ne savez plus quoi faire (mis à part le balancer aux canards) ?  Avez-vous déjà fini, malgré tous vos scrupules, par vous débarrasser de cet amoncellement, ruinant d’un coup d’un seul, votre tentative de sauver ce drôle de butin du triste sort de la poubelle ? Ce n’est certes pas glorieux, mais rassurez-vous, vous n’êtes pas le ou la seule… Nous sommes au moins deux ! Oui,

Que serait la vie sans gâteau ? Je n’ose même pas l’imaginer. Cette perspective suffit à me plonger dans la désolation. Le monde ne serait assurément plus le même. Il y manquerait une part immense de joie, de futilité et d’insouciance. Il manquerait des Pierre Hermé, des Christine Ferber, des Christophe Felder. Il manquerait Gat’ô la fabuleuse pâtisserie strasbourgeoise sans lactose de mon amie Sarah Abitan. Il manquerait des goûters joyeux, des bougies d’anniversaire, des étincelles de bonheur dans les yeux des gourmands. Il manquerait des parenthèses de douceur pour

Asperge verte et carottes jaunes et oranges sont au menu du magnifique plat végétarien à l’honneur sur cette page du blog. Une recette raffinée, féminine et tout en délicatesse qui m’a été confiée par Marion Léorat, la dernière chef que j’ai eu le plaisir de cuisiner ! A 35 ans à peine, Marion Léorat, chef gérante pour L’Alsacienne de restauration au sein de l’établissement scolaire Sainte-Clotilde à Strasbourg, supervise une équipe de 8 personnes qui sustente jusqu’à 800 personnes par jour. Un défi que cette jeune maman relève avec le

Chef gérante pour L’Alsacienne de Restauration au sein de l’établissement Sainte-Clotilde à Strasbourg, Marion Léorat dirige une équipe de 8 personnes qui sustente jusqu’à 800 personnes par jour. Un défi quotidien que cette jeune maman de 35 ans relève avec brio ! Le travail ne lui fait pas peur. Bien au contraire ! Pour Marion, la cuisine est avant tout une passion. Son moteur ? Le plaisir de faire plaisir avec le sentiment d’avoir donné le meilleur. Et depuis qu’elle a pris en main la restauration scolaire en avril 2017 à Sainte-Clotilde, la jeune

1 2 3 4 69 Page 2 sur 69

Ne manquez pas une miette du site, abonnez-vous à ma newsletter ! (confidentialité garantie)

Merci et à bientôt.

Powered byRapidology
Inline
Inline