Vous aimez le cake, vous êtes fan de tarte au fromage blanc et vous ne résistez pas à un bon streusel ? Alors, vous allez à coup sûr raffoler de ma dernière création : le Käsestreuselkuchen, un gâteau hybride qui combine chacune de ces trois gourmandises. Après une toute première mouture à la pomme, j’ai eu envie d’une version un peu plus exotique à la mangue. Et oui, quand un gâteau me plaît, il finit par obséder toutes mes pensées. Je deviens un brin mono-maniaque ! Je ne peux m’empêcher

Depuis que j’ai fait entrer dans notre vie le Gesundheitskuchen (qui une fois traduit donne Gâteau de santé en Français), nous affichons tous une forme olympique ! Non, je plaisante… Ce gâteau dont les recettes varient au gré des familles et des envies n’est autre qu’un banal cake dont les vertus sanitaires n’ont encore jamais été prouvées, ni même énoncées d’ailleurs. Donc, je vous mentirais si je vous disais que le Gesunheitskuchen a eu un quelconque effet sur notre bien-être général. A vrai dire, un(e) nutritionniste digne de ce nom

Serais-je monomaniaque ? Quand je m’amourache d’un aliment, je deviens un brin obsessionnelle. Donc, la réponse est très certainement oui ! Est-ce grave docteur, si la choucroute crue nourrit très régulièrement mes pensées et alimente mes envies comme bon nombre de mes idées culinaires ? J’espère bien que cette obsession n’est pas le reflet d’une quelconque pathologie sous-jacente. Car si c’était le cas, il se pourrait bien que mon cas relève de la psychiatrie. Heureusement, si folie il y a, je me console en me disant qu’elle est douce. Car

Voilà un moment que je rêvais d’un bon chinois à la crème pâtissière, brioche qui en Alsace porte le nom très imagé de Schneckekueche (gâteau en escargots), évocateur de sa forme en spirales juxtaposées. Pour réaliser cette spécialité alsacienne, il faut napper un rectangle de pâte à brioche de l’appareil de son choix (crème pâtissière, crème d’amandes etc..) et former un rouleau dans lequel on découpe des tranches disposées ensuite face visible dans un moule à manqué. Ainsi enrichi d’une délicieuse farce, le schneckekueche est d’une gourmandise extrême.  Il faut dire qu’en

Pour ceux qui suivent ce blog, peut-être avez-vous déjà été mis dans la confidence, je voue un véritable culte à la salade. Si je m’écoutais, je pourrais en manger tous les jours, midi et soir ! Mais bien-entendu, pas question d’imposer ce rythme à ma famille et notamment à mon mari, qui n’a pas eu d’autre choix que d’y prendre goût (mais pas au point d’en faire une religion non plus). Donc, je me réfrène tout en m’autorisant ce petit plaisir régulièrement. C’est une option tellement pratique quand on manque

Käsestreuselkuchen… Mais qu’est-ce donc encore que cette appellation tarabiscotée ? Prononcez Kaise-chtreuillesseul-kouren…  Après le Crazy Streusel, me voici récidivant avec une douceur tout aussi folle, sortie une nouvelle fois de mon imagination (débordante dès lors qu’il s’agit d’assouvir mon insatiable gourmandise). Le Käsestreuselkuchen est un extravagant et délicieux compromis entre le cake, le streusel et le gâteau au fromage blanc (käsekuchen). A vrai dire, j’étais tout-à-fait persuadée d’avoir inventé le nom comme le concept de mélange des genres pour me rendre compte grâce à des commentaires postés sur ma page Facebook qu’un gâteau assez similaire

1 2 3 4 58 Page 2 sur 58

Ne manquez pas une miette du site, abonnez-vous à ma newsletter ! (confidentialité garantie)

Merci et à bientôt.

Powered byRapidology