Ce matin, j’ai laissé partir un petit chaperon rouge sautillant et un Kylo Ren en rogne d’avoir perdu sa cape. C’est Mardi gras et à l’école, les enfants se sont volatilisés pour laisser place à des super héros, des chevaliers, des pirates, des princesses, fées et autres fantastiques personnages. Auront-il des beignets à la cantine ? Peut-être… Mais en tout cas, c’est sûr, on ne risque pas de leur infliger la recette que je vous propose aujourd’hui. Âmes sensibles, s’abstenir ! Ces beignets au munster ne sont pas faits pour

Les produits en stock dans mon réfrigérateur sont une grande source d’inspiration. J’ai la hantise du gâchis alimentaire et il m’arrive souvent, comme beaucoup j’imagine, d’initier des recettes dont la vocation première est d’écouler des aliments qui menacent de passer l’arme à  gauche si je ne m’occupe pas urgemment de leur sort. C’est l’histoire banale de cette quiche aux verts de poireau agrémentée de truite fumée d’Alsace. Les verts de poireau sont trop souvent balancés à la poubelle, alors qu’ils sont tout aussi comestibles que la partie blanche considérée plus

Dès que Mardi gras approche, les beignets envahissent les étals des boulangeries-pâtisseries et les friteuses turbinent dans les foyers alsaciens. Ici, les traditions sont sacrées et les fêtes inscrites au calendrier sont très respectées (du moins, les rituels culinaires qui leur sont liés). Et comme, les variétés de beignets sont légions, on tient le bon prétexte pour en déguster plusieurs variétés durant la courte saison des fêtes de carnaval. Je vous ai déjà proposé sur ce blog les fameux schankala ou schenckele, sans doute les plus connus, les Hirtzhernle, une

L’hiver tire à sa fin mais il est toujours temps de se faire plaisir avec une bonne soupe de légumes. Je dirais même qu’il est urgent et indispensable de se délecter d’une bonne soupe de légumes d’hiver avant que le printemps ne vienne sonner le glas des nourritures rassérénantes de la froide saison. Non, je ne trépigne pas encore d’impatience à l’idée de déguster des asperges, de la rhubarbe ou des fraises. Chaque chose en son temps. Et il s’agit de vivre chaque temps pleinement. Alors, je ne boude pas

Si vous venez régulièrement faire le plein d’idées gourmandes sur ce blog, le Gesundheitskuchen ou Gesundheitskueche n’a sans doute plus aucun secret pour vous. Et pour cause, quand je tiens une recette qui me plaît, je ne la lâche pas. J’ai une fâcheuse tendance à la triturer dans tous les sens et à la décliner en maintes et maintes versions. Cette spécialité alsacienne populaire, qui ressemble au cake anglais comme deux gouttes d’eau, a d’ores et déjà subi une petite flopée de métamorphoses.  De la version originale (nature) à une

L’hiver est la saison des nourritures réconfortantes par excellence, donc des plats plutôt roboratifs et servis bien chauds. C’est le temps des mijotés, soupes, ragoûts, potées, fondues, raclettes et gratins bien plus que celui des salades, ceviche, carpaccios, tartares et sashimis. Pour autant, pas moyen pour moi de faire totalement l’impasse sur le cru ! D’où cette recette de tartare de truite et mangue au coeur de l’hiver… Je ne sais pas pourquoi le cru me plaît tant. Est-ce parce que le goût des aliments est brut, moins dénaturé. Ou

1 2 3 4 77 Page 2 sur 77