J’ai un souvenir impérissable du gratin de chou-fleur de la cantine, noyé dans la béchamel et accompagné d’oeufs durs. Un trauma culinaire pour un nombre incalculable d’enfants qui, devenus adultes, entretiennent toujours et encore avec le chou-fleur une relation tumultueuse, entre réticence, affection teintée d’appréhension et phobie pure et dure. Pour ma part, j’avoue avoir toujours aimé, pour ne pas dire adoré le gratin de chou-fleur. Là où la plupart de mes camarades appréhendait le gratin de chou-fleur annoncé au menu du jour comme une punition sadique infligée à leurs

Le carrot cake fait partie de mes péchés mignons ! Aussi, je n’ai pas pu m’empêcher de faire subir à mon Gesundheitskuchen une petite métamorphose pour le rendre plus aimable encore à mon goût ! La carotte détient ce pouvoir à ce que l’on dit. Et après avoir dégusté mon gâteau alsacien façon carrot cake, je ne peux que le confirmer. Vive la carotte ! Ceci dit, il me faut rendre justice aux autres protagonistes qui n’ont pas démérité et ont incontestablement joué leur rôle pour faire de mon Gesundheitskuchen

L’Alsacienne de Restauration organise dans ses locaux, à Schiltigheim, le 8 novembre prochain entre 15 h et 20h, sans RDV, un jobdating afin de recruter de nouveaux talents pour ses cuisines. Un mode de recrutement innovant qui augure une journée conviviale riche en échanges et en partage tant du côté des candidats que de celui de l’entreprise. Le recrutement classique via la petite annonce a tendance à tomber en désuétude au profit de mises en relation beaucoup plus spontanées et instantanées. Forte de ce constat, L’Alsacienne de Restauration se met à la

Je voue un culte à la salade d’endives, et à la salade tout court comme 99,99 % des filles ! J’écrirais bien une thèse sur le sujet mais je manque de temps et… d’arguments. Pourquoi donc ce goût inné des femmes pour le végétal ? Je n’ai toujours pas percé le mystère… Peut-être est-ce dû à la grande délicatesse, qui nous caractérise et nous distingue de nos congénères masculins à l’instinct plus carnassier ? Oh la la, je vois déjà grimacer au moins un métro-sexuel vegan à la mèche soigneusement

L’exquise saison des courges a commencé depuis un moment en Alsace, quand bien même la météo persiste à démentir l’arrivée de l’automne ! J’aime toutes les variétés de courges (il en existe une tripotée et je n’en connais finalement que très peu). Mais parmi celles que j’ai l’habitude de cuisiner – principalement  l’estivale courgette, le potimarron, le potiron, la musquée de Provence, la courge muscade -, j’ai une petite préférence pour la Butternut et sa subtile saveur de noisette (que je classe en pôle position ex-aequo avec le potimarron). Tout récemment,

Si vous vivez en Alsace, sans doute le mot “griesknepfle” vous est-il familier (à moins que votre tympan ne soit plus accoutumé au Griespflutta du Haut-Rhin)… Peut-être même et c’est fort probable si vous avez grandi dans la région, y avez-vous déjà goûté ! Pour ceux qui n’ont pas eu cette chance, une petite leçon de rattrapage s’impose ! Les Griesknepfle ou Griespflutta sont des galettes de semoule que nos grands-mères alsaciennes servaient en guise de souper, souvent accompagnées de compote de pomme. Un délice de simplicité un peu tombé

1 2 3 4 74 Page 2 sur 74