Quand j’aime un produit, je ne me lasse pas de m’en délecter encore et encore au point même de friser le comportement obsessionnel. J’ai eu une période carottes râpées dans ma prime jeunesse. C’était mon péché mignon, allez savoir pourquoi ! L’étudiante fauchée que j’étais avait certainement du lire ou entendre que la carotte avait quelque vertu bénéfique pour la santé ou donnait une mine éclatante. Et comme, j’avais alors une aversion pour les pâtes, je me suis rabattue sur un substitut, qui ma foi, répondait de manière équivalente à tous les critères du plat fétiche de l’étudiant : vite fait, bien fait et surtout très très bon marché ! 

L’arrivée des asperges procure chaque année une joie intense à la gourmande que je suis. Je ne sais pas pourquoi j’affectionne autant ces tiges, contre lesquelles je ne peux pas m’empêcher de pester quand il s’agit de les éplucher. Sans doute, leur présence très éphémère – 3 mois tout au plus- sur le calendrier des fruits et légumes les rend-elles plus convoitables encore… Quoiqu’il en soit, dès que la saison commence, je m’enquiers de toutes les manières dont je pourrai m’en délecter. La version la plus courante, cuite à l’eau ou à la vapeur servie avec une bonne vinaigrette, une mayonnaise ou une sauce blanche sera forcément au menu. 

Heureusement, cette année, une belle occasion s’est offerte à moi de (re)penser à cette recette.  J’ai en effet été sollicitée par une équipe de production pour cuisiner un menu de Noël dans le cadre d’un reportage sur la magie de Noël en Alsace. La demande du réalisateur : mettre en avant un plat typique du Noël alsacien. J’ai d’emblée pensé à l’oie qui était autrefois très présente sur nos tables au moment des fêtes.  Pour accompagner cette belle volaille, le chou rouge aux marrons et aux pommes s’est imposé comme une évidence. Comme toujours lorsque j’ai besoin d’un conseil culinaire,...

Après 5 semaines de confinement durant lesquelles j'ai beaucoup cuisiné et beaucoup goûté (et oui, il faut bien que quelqu'un se coltine le contrôle qualité !), mon jean préféré commence à me rappeler à l'ordre. Il me reste deux semaines pour me reprendre en main d'ici le déconfinement annoncé le 11 mai prochain... et pour désenfler ni vu, ni connu.  Mais comment m'y prendre ? J'ai appelé à la rescousse la pétillante Esther Schmitt, ma collègue chroniqueuse de France 3 Alsace experte du bien-être, de la minceur et même de la bonne humeur...

J’ai un faible pour la tarte flambée, ce mets alsacien, rudimentaire et populaire, qui se partage entre les membres d’une même tablée et se grignote du bout des doigts. C’est un délice de simplicité et de convivialité que j’aime mettre au menu chez nous de temps à autre. Même si j’apprécie beaucoup la version traditionnelle, je n’ai aucun scrupule à la faire varier en y intégrant des légumes comme avec cette tarte flambée aux poireaux (ce qui m’a souvent été reproché sur les réseaux sociaux). [one_half padding= »0 1px 0 0″][/one_half] [one_half_last padding= »0 0 0 1px »][/one_half_last] C’est à mon sens un...

Je ne peux pas vraiment qualifier de recette la mixture que je vous propose aujourd’hui. Car, il n’y a ni quantités, ni dosage, ni geste technique. C’est juste une idée au passage que j’avais envie de partager avec vous. J’ai découvert cette manière très rafraîchissante et agréable de déguster le Crémant d’Alsace avec mon amie Manuela alias Antoinette de Knackwiller. Elle m’avait rejoint en fin d’après midi après une séance de dédicace à la Maison de la Presse. Nous avions poussé la porte d’un bar au hasard. Et quelle bonne surprise nous avions de découvrir cette piscine de Crémant d’Alsace...

Nous venons passer un mois en confinement et nous en avons encore au moins un autre devant nous. Perso, je commence à avoir sérieusement envie d'ailleurs, d'où cette recette de pâtes aux crevettes et au curry vert façon Thaï. Je crois qu'il ne me reste plus grand chose à explorer entre les quatre murs de mon appartement. Traversée des gorges du Couloir, excursion aux îles Canapé, voyage en péninsule Salle de bain... Baignade en eaux municipales, exploration des dunes de la Couette,  flânerie en terres Penderie, ascension du Mont Grenier...

Chaque année, du 30 mai au 5 juin, c’est la semaine européenne du développement durable. Une occasion pour L’Alsacienne de Restauration de mettre en avant son engagement dans ses restaurants à travers des menus étudiés. Rencontre avec Thierry Valentin, Directeur de Restaurant sur le site de Clemessy à Mulhouse. Pour Thierry Valentin, comme pour tous les collaborateurs de L’Alsacienne de Restauration, la préoccupation du développement durable est au menu du jour tout au long de l’année. Et, elle va indéniablement en se renforçant. « Dans ce restaurant, nous sommes passés, il y a environ un an, de deux plats végétariens chaque...

L’hiver tire à sa fin mais il est toujours temps de se faire plaisir avec une bonne soupe de légumes. Je dirais même qu’il est urgent et indispensable de se délecter d’une bonne soupe de légumes d’hiver avant que le printemps ne vienne sonner le glas des nourritures rassérénantes de la froide saison. Non, je ne trépigne pas encore d’impatience à l’idée de déguster des asperges, de la rhubarbe ou des fraises. Chaque chose en son temps. Et il s’agit de vivre chaque temps pleinement. Alors, je ne boude pas mon plaisir de cuisiner les légumes qui font le charme...

J’en rêvais depuis longtemps et ça y est, mon premier livre de cuisine, L’Alsace enchantée de Leïla Martin, paru aux éditions de La Nuée Bleue a envahi les rayons des librairies alsaciennes et certains sites de vente en ligne comme la Fnac, ou Amazon depuis le 18 octobre 2018 ! Il recense 50 recettes de cuisine, dont 35 inédites (qui ne figurent pas sur ce site), imaginées dans la droite ligne du fil conducteur de mon blog et joliment mises en image avec la complicité de Francesca Gariti. Ces recettes sont donc d’inspiration alsacienne, gourmandes et bien-sûr, j’y tiens, faciles...