Les semaines se suivent et ne se ressemblent pas. Mardi dernier, à la même heure, j’étais à Paris en pleine réalisation d’un cocktail organisé pour l’inauguration de la boutique éphémère Jours Heureux qui s’est installée Galerie Vivienne du jeudi 9 au Lundi 13 octobre. Aujourd’hui, je suis à Strasbourg devant l’ordinateur, de retour dans un train-train quotidien qui peine à trouver sa vitesse de croisière. La vie de maman a décidément des airs de montagnes russes et si quelque routine s’y installe immanquablement, elle n’en est pas moins dépourvue

Jours Heureux ! Voilà un nom qui sonne comme une promesse de bonheur simple et évident, de quotidien transcendé par la saveur de ces petits riens qui rendent la vie plus belle et merveilleuse. Un nom parfait pour une marque d’épicerie fine qui s’attache à perpétuer la tradition de spécialités régionales réalisées dans le plus grand respect des recettes ancestrales ! Avec ses plus de 140 spécialités gourmandes comme autant d’hommages aux artisans qui les ont créées et rendues pérennes, Jours Heureux cultive avec passion son amour du goût et son exigence du meilleur…

Le rythme de la rentrée est particulièrement effréné entre la reprise des activités scolaires et de la crèche pour les enfants et la vie professionnelle qui reprend pleinement son cours après l’immanquable relâchement estival…  Un petit séisme à l’échelle familiale et un nouvel équilibre à trouver ou à retrouver !  Et comme si toute cette agitation ne suffisait pas, les virus et microbes, qui s’étaient tenus tranquilles jusque-là, ont tout l’air de reprendre eux aussi du service ! Je ne sais pas pour vous, mais pour moi ces deux dernières semaines sont passées à la vitesse de l’éclair et je me suis légèrement laissée déborder. Enfin pour être tout-à-fait honnête, j’ai complètement coulé…

Au cœur de la Petite France à Strasbourg, petite rue des dentelles, l’Assiette du Poète, adresse quasi-secrète, voisine de la fameuse Cambuse, est aujourd’hui en pleine effervescence. Quatre doux rêveurs (avec des idées néanmoins fort bien ancrées dans la réalité), qui croient encore au bon produit, à une cuisine faite et servie avec le cœur, lui inventent une nouvelle vie, formulant des vœux de gourmandise et de tables comblées…

L’été semble déjà derrière nous, avec une météo capricieuse qui oscille entre grisaille, pluie et rayons de soleil bien trop timides pour réchauffer l’atmosphère. Et pourtant, le calendrier le fait courir jusqu’au 20 septembre. On aurait presque envie ces temps-ci de plats chauds et réconfortants, de pot-au-feu fumant, de bourguignon gourmand ou même de choucroute copieusement garnie. Mais pour ma part, je résiste.  Une forme de superstition sans doute… Qui sait si je ne précipiterais pas ainsi l’arrivée de l’hiver ! Alors, je triche. De la soupe oui, mais avec un légume typiquement estival…

Voilà quelques semaines que je délaisse les fourneaux et mon blog pour me consacrer pleinement au projet de bar à vins que j’évoquais dans un précédent post. Hier, j’ai toutefois réinvesti ma cuisine pour faire quelques essais de desserts dans l’optique de les proposer au Black&Wine. Au programme : coeur coulant au chocolat, panacotta et crumble… Des classiques faciles à concocter, mais terriblement efficaces, qui font rimer simplicité avec gourmandise ! 

1 51 52 53 54 55 59 Page 53 sur 59

Ne manquez pas une miette du site, abonnez-vous à ma newsletter ! (confidentialité garantie)

Merci et à bientôt.

Powered byRapidology