La Sachertorte a le vent en poupe ces dernières semaines. Spécialité autrichienne créée à Vienne en 1832 (pour plus d’info, jeter un oeil ici), cette pâtisserie composée d’un biscuit cacaoté, de ganache au chocolat et de marmelade d’abricot a récemment été mise à l’honneur par Mercotte dans l’émission Le meilleur pâtissier sur M6. Du coup, je pense que la France est en train de battre son record de confection et de consommation de Sachertorte (attention, prononcer ZAREURTORTE, les oreilles de nos amis autrichiens ont dû se tordre de douleur tant le nom a été écorché au cours de l’émission)…

J’ai un thermomix depuis près d’une dizaine d’années et je dois dire que je suis loin d’en exploiter toutes les possibilités. Curieusement, j’ai nourri une forme d’hostilité à l’endroit de cette Thermomiss empesée, cette péronnelle compassée qui trône dans ma cuisine, telle une rivale prête à exhiber tous ses attraits et à annihiler mes efforts pour conquérir les papilles de mes enfants et de mon bien-aimé. Alors, en cuisinière jalouse et exclusive, terrorisée à l’idée se faire voler la vedette par une bête de technologie capable de mitonner toutes sortes de petits plats…

Mon fils Oscar est un grand fan de framboises. Dès que je parle de programmer un atelier pâtisserie avec lui, ses yeux s’allument de gourmandise et il ne manque évidemment pas de me réclamer un gâteau à la framboise. Faute d’en avoir dans le réfrigérateur, je n’ai pas pu exaucer son voeu la dernière fois mais je lui ai promis que notre prochain gâteau serait à son parfum préféré… Voilà qui n’est évidemment pas tombé dans l’oreille d’un sourd

C’est samedi. Le jour idéal pour recevoir et réunir ses amis autour d’un savoureux dîner. Le jour où l’on met le paquet, les bouchées doubles,  les petits plats dans les grands… bref où l’on se décarcasse pour régaler ses invités. Une vaste entreprise qui peut facilement occuper toute une journée entre les courses du matin, la cuisine, le dressage de la table et le brin de ménage avant l’arrivée des convives…

Il y a quelques semaines déjà, j’ai réalisé un cocktail pour la marque d’épicerie fine Jours Heureux. Mon cahier des charges : sublimer certains de leurs best-sellers afin de séduire les blogueuses invitées au lancement de leur première boutique éphémère à Paris. Mission accomplie :  mes préparations ont régalé les convives ! Mais pour rendre à César ce qui est à César…

Quand je prévois un menu pour des invités, j’aime rester sur une thématique ou du moins veiller à ce qu’il y ait une certaine cohérence du début à la fin du repas. Tout comme j’essaie de créer un certain équilibre entre les plats afin d’éviter que mes convives ne sortent de table complètement plombés et que la lenteur de la digestion ne leur laisse un souvenir amer de la soirée (et de ma cuisine !). Perso, je trouve qu’avaler un fondant au chocolat après une choucroute garnie relève presque du supplice…

1 59 60 61 62 63 69 Page 61 sur 69

Ne manquez pas une miette du site, abonnez-vous à ma newsletter ! (confidentialité garantie)

Merci et à bientôt.

Powered byRapidology
Inline
Inline