Mon fils voue une véritable passion pour le Napolitain de Lu. Et j’en suis horripilée, car dans mon monde idéal,  les produits industriels, blindés de E-machin et E-bidules, de sucres en surdose, graisses en overdose et autres malfaisances planquées derrière des saveurs trafiquées pour être hautement addictives seraient tout bonnement bannis… Oui, ces cochonneries ne franchiraient pas la porte de mon placard à victuailles, ni même le seuil de mon appartement. Never ! Sauf que…

Il ne se passe quasiment pas un jour en ce moment sans qu’Oscar, en rentrant de l’école, ne me demande de faire des gâteaux. C’est devenu une de ses activités préférées… après les constructions en Kaplas, les batailles de chevaliers Playmobil et les legos Star Wars ! Evidemment, je ne me lance pas avec lui dans des préparations trop complexes. Et pour satisfaire son envie de mettre la main à la pâte…

La Sachertorte a le vent en poupe ces dernières semaines. Spécialité autrichienne créée à Vienne en 1832 (pour plus d’info, jeter un oeil ici), cette pâtisserie composée d’un biscuit cacaoté, de ganache au chocolat et de marmelade d’abricot a récemment été mise à l’honneur par Mercotte dans l’émission Le meilleur pâtissier sur M6. Du coup, je pense que la France est en train de battre son record de confection et de consommation de Sachertorte (attention, prononcer ZAREURTORTE, les oreilles de nos amis autrichiens ont dû se tordre de douleur tant le nom a été écorché au cours de l’émission)…

J’ai un thermomix depuis près d’une dizaine d’années et je dois dire que je suis loin d’en exploiter toutes les possibilités. Curieusement, j’ai nourri une forme d’hostilité à l’endroit de cette Thermomiss empesée, cette péronnelle compassée qui trône dans ma cuisine, telle une rivale prête à exhiber tous ses attraits et à annihiler mes efforts pour conquérir les papilles de mes enfants et de mon bien-aimé. Alors, en cuisinière jalouse et exclusive, terrorisée à l’idée se faire voler la vedette par une bête de technologie capable de mitonner toutes sortes de petits plats…

Mon fils Oscar est un grand fan de framboises. Dès que je parle de programmer un atelier pâtisserie avec lui, ses yeux s’allument de gourmandise et il ne manque évidemment pas de me réclamer un gâteau à la framboise. Faute d’en avoir dans le réfrigérateur, je n’ai pas pu exaucer son voeu la dernière fois mais je lui ai promis que notre prochain gâteau serait à son parfum préféré… Voilà qui n’est évidemment pas tombé dans l’oreille d’un sourd

C’est samedi. Le jour idéal pour recevoir et réunir ses amis autour d’un savoureux dîner. Le jour où l’on met le paquet, les bouchées doubles,  les petits plats dans les grands… bref où l’on se décarcasse pour régaler ses invités. Une vaste entreprise qui peut facilement occuper toute une journée entre les courses du matin, la cuisine, le dressage de la table et le brin de ménage avant l’arrivée des convives…

1 61 62 63 64 65 71 Page 63 sur 71