Des cookies, j’en ai faits, refaits et re-refaits dans l’espoir de tomber un jour sur The recette et de réaliser enfin The spécimen absolutely perfect, capable de procurer en bouche la triple sensation de croustillant, moelleux et fondant qui vous propulse en une déglutition vers les hautes sphères intergalactiques du Nirvana gustatif. Saint-Graal ô combien difficile à atteindre !  A chaque fois, j’ai pu lire sur le visage de mon mari une moue dubitative et un engouement plus que mitigé. Il faut dire que mon amoureux fut longtemps amoureux d’une jeune femme qui détenait, d’après lui, le secret pour fabriquer les meilleurs cookies du monde. Les dés en étaient jetés avant même que je ne me lance dans la recette…

Hier, j’ai eu envie de faire une petite recette toute bête pour le dîner. La vision d’une courgette farcie a tout de suite assailli mon esprit. A croire que tout ce qui provient de la famille des courges évoque forcément une forme de stupidité… Quelle courge ! dit-on d’une personne dont la bêtise ou la niaiserie nous horripile ! Mais pourquoi donc un tel a priori sur un légume qui réunit tant de qualités nutritionnelles et gustatives ? D’après le dictionnaire gourmand de Marie-Hélène Baylac, une sorte de bible culinaire que mon amie Sandrine m’a récemment offerte, pensant à juste titre qu’un tel ouvrage pourrait m’être précieux pour la rédaction des articles de mon blog, (loin d’être courge, la fille !), les courges ont très longtemps été classées dans les légumes populaires sans grand intérêt gastronomique.

Ma petite Salomé a eu 2 ans le 19 juin. Que le temps passe vite ! J’aimerais pouvoir le figer pour que ma fille ait éternellement 2 ans. Elle est si craquante, avec ses joues bien rondes, ses petits poignets grassouillets, son regard expressif et sa voix haut perchée qui formule déjà des mots doux, réclame des bijoux (bisous), mais exprime aussi ses plaintes et ses exigences… Les mots ne suffisent pas pour dire tout l’amour qui me remplit quand je la vois, avec son appétit de vie et de découverte, déjà tellement certaine de vouloir grandir… « Moi toute seule », c’est son leitmotiv, son combat de tous les jours, « qu’on me laisse essayer, expérimenter », crie-t-elle avec rage et force de conviction…

Michel-Jean Amiel, assurément, se distingue des autres pâtissiers. Par son talent, c’est certain. Mais aussi par l’orientation peu commune qu’il a choisie. A ma connaissance, il est le seul chef pâtissier français à avoir fait de la pâtisserie orientale son principal fonds de commerce. Il faut croire que cet Alsacien pure souche au regard bleu et au tempérament tranquille recélait en lui une part orientale insoupçonnée. Son épouse, Caroline – elle est d’origine libanaise – aime à raconter leur penchant commun pour la culture gourmande de l’autre.

Je suis une grande malade de salade. Si je m’écoutais, je pense que je me nourrirais exclusivement de scarole, mâche, roquette, mesclun, laitue, batavia, pousses d’épinard etc… Sans vous raconter de salades, j’adore ça, vraiment ! Allez savoir pourquoi ? C’est un truc féminin, sans doute. Les hommes mangent de la viande, les filles de la salade, c’est bien connu. Parce que nous les nanas, nous sommes civilisées et ultra-délicates, les millions d’année nous séparant de l’ère préhistorique nous ayant permis d’affûter notre conscience de la nature et notre sens inné de l’équilibre nutritionnel. L’homme, quant à lui, a vraisemblablement conservé l’instinct carnivore de son ancêtre Cromagnon.

Dès qu’il fait beau à Strasbourg, les températures grimpent de manière exponentielle. On se plaint du froid et de la grisaille en hiver (quoique le dernier ait été quasiment inexistant) et on peste en été contre la canicule qui rend l’air suffocant, presque irrespirable. Bref, la météo nous donne bien du fil à retordre ! Ces derniers jours, soleil de plomb et ambiance de fournaise dans nos contrées ardentes. Strasbourg a des allures d’étuve géante où une population, alanguie et haletante, accablée par la chaleur s’éteint à petit feu. Difficile au delà de 33°C de rassembler tous ses neurones pour réfléchir à quoique ce soit…

1 69 70 71 72 73 75 Page 71 sur 75