Ropfküche, la brioche alsacienne aux noix et à la crème

un Ropfküeche, brioche aux noix et à la crème

En Alsace, on adore les pâtes levées et certaines de nos brioches ont même acquis une renommée internationale ! Qui, en effet, ne connaît pas le Kouglof, cette délicieuse spécialité gourmande qui fait la fierté de notre région ? Il y a aussi le Streussel avec son irrésistible coiffe croustillante ou encore les Männele, ces fameux bonhommes briochés qui font la joie des enfants pendant les fêtes de fin d’année ! Mais avez-vous déjà croisé le Ropfküche ? Cette spécialité était encore inconnue à mon bataillon culinaire il y a quelques semaines. Fort heureusement, mon amie Tania qui vit à Boersch (un magnifique patelin tout proche d’Obernai et de Rosheim), a eu la bonne idée de combler cette lacune en venant chez moi avec un spécimen de cette spécialité très locale sous le bras. Si le Ropfkueche a une renommée plutôt confidentielle, c’est qu’il n’existe curieusement qu’à Rosheim et nulle part ailleurs. Si vous voulez goûter à cette exquise brioche surmontée d’un mélange légèrement caramélisé aux noix, il vous faudra donc vous rendre dans une pâtisserie de la région d’Obernai. Sinon, j’ai dégoté pour vous cette excellente recette dans un livre de Simone Morgenthaler intitulé à la table de Simone. Et elle a passé, auprès de toute la famille, l’épreuve de la dégustation haut-la-main ! De l’avis de tous, le ropfküche, c’est plus que bon : carrément mortel ! Une tuerie en bonne et due forme que je vous conseille vivement de tester chez vous ! Vous ferez assurément des heureux !

Ropfküeche, brioche aux noix et à la crème

Pour une belle brioche d’environ 30 cm de diamètre
  • 500g de farine
  • 80 g de sucre
  • 5 g de sel fin
  • 2 oeufs
  • 20g de levure de boulanger fraîche
  • 125 ml de lait
  • 100g de beurre mou

Garniture

  • 200g de noix hachées
  • 200g de sucre semoule
  • 1 cà s de cannelle
  • 200 ml de crème fraîche épaisse

Faites dissoudre la levure dans 3 cuillères à soupe de lait tiède. Mettez la farine dans une terrine et ajoutez sel, sucre, oeufs battus et levure dissoute. Travaillez ce mélange et ajoutez progressivement le lait jusqu’à obtention d’une pâte consistante. Incorporez le beurre mou. Recouvrez d’une serviette et laissez la pâte lever pendant une heure dans un endroit bien tempéré (jusqu’à ce que la pâte double de volume).

Disposez la pâte dans un moule à tarte beurré. Elle va retomber. Laissez-la lever une deuxième fois pendant 30 minutes environ. Puis pincez la pâte sur toute sa surface pour y creuser des petites cavités où viendra se loger le mélange crème et noix;

Mélangez les noix hachées, le sucre semoule, la cannelle et la crème fraîche. Etalez cette mixture sur la pâte et laissez lever une troisième fois pendant 30 minutes.  Faites cuire pendant 45 minutes dans un four à 180°C. Démoulez et dégustez cette délicieuse brioche au petit-déjeuner ou en guise d’apéritif avec un bon verre de muscat par exemple !

16 Discussion to this post

  1. Elle serait parfaite pour mon 4 heure ta brioche.

  2. Aurélie dit :

    J’habite rosheim et croyez moi c’est délicieux ! Et tant pis pour les calories….ce n’est que du plaisir pour les papilles!

  3. Evelyne dit :

    Croyez moi c’ est un vrai délice je l’ ai faite aujourd’hui mais j’ avoue je mets toujours mon grain de sel quand il s’ agit d’ une recette je ne peux jamais la suivre à la lettre alors je l’ ai un peu modifié au lieu de mettre 200g de sucre pour la garniture je n’ ai mis que 100g et 1 cuillère à soupe de miel et pour celles qui ont vraiment peur des calories j’ ai mis de la crème semi-épaisse bridélice. Au final ce n’ est que du plaisir pour les papilles.

    • Leïla Martin dit :

      Merci Evelyne pour votre partage et vos bonnes idées. Vous avez bien raison, les recettes ne sont pas forcément faites pour être suivies à la lettre ! Je ne peux pas m’empêcher moi aussi d’y mettre mon petit grain de sel. Je suis ravie, en tout cas, que le plaisir ait été au rendez-vous avec cette brioche revisitée par vos soins !

  4. Cette recette est bien adaptée à notre culture culinaire régionale . La gourmandise légendaire de nos habitants , et l’art d’utiliser nos productions , de la bonne farine BIO des céréaliers et meuniers , des noix de nos campagnes , des oeufs issues d’élevage de poules , en respect des animaux ( pas de batterie ) une bonne dose d’amour de la part du pâtissier ,pâtissière en herbe….À Güata

  5. ANNY HEINTZ dit :

    Ma grand’mère (une alsacienne pure souche d’un petit village du nord du bas-rhin) mettait un peu de schnaps dans la garniture !!! Et même nous petits, on aimait beaucoup !!! ;-D

  6. algudo juliette dit :

    bonjour merçi pour cette recette gourmande par hasard auriez vous la recette du bienistich ma maman en faisait mais je n’ai pas l recette d’avance merçi bon we

  7. Floriane dit :

    Cette brioche est superbement gourmande ! c’est quelque chose que je fais pas souvent, manque de temps ou flemme (ou les deux) et mon boulanger la fais très bien. Néanmoins, avec ce streusel dessus, je testerai parce que ça me tente bien !

    belle journée

  8. Aurelien Fischer dit :

    Le bienenstich est une brioche coiffée d’une préparation miel/amandes et une fois cuite, coupé en deux et fourré d’une crème pâtissière mousseline.
    Pour la préparation aux amandes :
    – 50 g de miel
    – 50 g de sucre
    – 50 g de beurre
    – 50 g d’amandes effilées
    Pour la mousseline :
    – 25 cl de lait
    – 1 gousse de vanille
    – 80 g de sucre
    – 2 jaunes d’oeufs
    – 25 g de Maïzena
    – 3 g d’agar agar ou 2 feuille de gélatine
    – 150 g de crème fraîche liquide(crème fouettée)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Posts