Posts in Tag

Alsace

Le menu de Noël ou du réveillon de nouvel an est souvent un casse-tête. Une fois qu’on a calé l’entrée, le plat et le dessert, reste à savoir que proposer à l’apéro ! Personnellement, je privilégie les recettes rapides, faciles et efficaces (surtout quand je n’ai pas pu prendre de l’avance et que tout est à préparer le jour J). Mon astuce pour que le goût soit au rendez-vous : marier des produits traditionnels ou classiques (ici la truite fumée)

En cuisine, rien ne me plaît tant que de tester de nouvelles saveurs. J’ai de ce fait peu de recettes fétiches. Mais s’il en est une que je ne me lasse pas de faire et de refaire, il s’agit bien de ce poulet au curry vert, dont j’ai trouvé la recette dans un magazine il y a plus de 10 ans. Ce plat dépaysant et haut en couleurs remporte à chaque fois un tel succès auprès de mes invités, qu’ils repartent en général, sinon avec un doggy bag, la recette sous le bras…

Le compte a rebours a commencé. J-9 avant le réveillon de Noël. Si vous êtes encore à vous interroger quant au menu que vous proposerez à vos convives, cette entrée tombera peut-être à pic ! Je l’ai imaginée pour le magazine Elle, édition Alsace qui paraîtra ce vendredi. On m’a demandé une recette festive et néanmoins très simple à réaliser. J’ai eu envie de mettre en avant tout ce que j’aime : des bons produits du terroir, du peps dans l’assiette et un joli visuel. Et je tenais vraiment à respecter le cahier des charges avec une recette très facile à mettre en oeuvre.

Il est blanc, tout rond, tout mignon, a un petit air de famille avec la coque de macaron, sauf qu’il croque intensément sous la dent. Sa saveur anisée ne fait pas l’unanimité mais quand elle plaît ce n’est pas à moitié. Voici l’Anis bredele, le biscuit de Noël, qui détonne parmi ses compères avec son goût à part et sa texture singulière. Ce n’est pas mon favori mais mon mari ne jure quasiment que par lui. Alors, même si je me faisais tout un monde, de m’attaquer à ce bredele requérant de prime abord plus de technicité que les variétés auxquelles je suis habituée, j’ai fini par me jeter à l’eau.

Bon, pas de recette de bredele aujourd’hui. Parce que même si Noël approche et qu’en Alsace, tout ne tourne plus qu’autour du sapin, il faut aussi penser à se nourrir… D’autre chose que de biscuits et de chocolat… Je vous ai donc concocté une petite recette sympa, un brin festive tout de même, parce qu’il ne s’agit pas non plus d’avaler des plats fadasses, de se laisser mourir de faim ou de se serrer la ceinture sous prétexte que les agapes de fin d’année approchent et que nous allons sans doute manger plus que de raison…

La saison 2015 des bredeles se poursuit chez moi avec une fournée de Spritz, ces biscuits de Noël aux formes sinueuses, généralement façonnés au hachoir. Pour tout vous avouer, n’étant pas en possession de cet outil et plutôt réfractaire à l’idée de l’utiliser, je me suis mise en quête d’une recette réalisable à la poche à douille et j’ai cru trouver mon bonheur sur le superbe blog strasbourgeois beau à la louche. Seulement, l’ouverture de ma douille étant trop étroite, ma pâte n’a pas voulu s’y engager et ma poche à douille s’est rebiffée, menaçant d’ exploser. Résultat des courses, j’ai filmé ma pâte qui était sensée être utilisée de suite…

En décembre, les fours des foyers alsaciens tournent à plein régime ! Je parierais que c’est le mois où la consommation d’électricité liée aux préparations culinaires atteint son paroxysme ! Dès le 1er du mois et même dès fin novembre, les ménagères (parfois les hommes aussi mais d’après mes observations les femmes sont plus expertes et actives en la matière) retroussent leurs manches et se lancent dans l’élaboration des fameux bredeles. Et figurez-vous qu’elles n’y vont pas de main morte ! Que voulez-vous, ici quand il s’agit de gourmandise, on ne fait pas les choses à moitié ! Les plans de travail sont pris d’assaut, on casse des œufs par dizaines, le sucre coule à flot,

Si la gourmandise est une valeur constante en Alsace, le mois de décembre est incontestablement le plus riche de l’année. Les marchés de Noël implantés un peu partout dans notre belle région offrent un joli florilège des saveurs typiques de Noël. Parmi ces spécialités, il en est une à côté de laquelle il est absolument impossible de passer. Des fragrances de vin chaud embaument en effet rues et ruelles, chatouillant les narines des passants alors incapables de résister à l’envie d’y tremper leurs lèvres.

Si l’Alsace est connue pour la richesse de son patrimoine culinaire et si on lui reconnaît bien volontiers la paternité de nombre de spécialités, dont l’emblématique choucroute, on a tendance à oublier qu’elle compte, parmi ses savoir-faire culinaires, la fabrication du foie gras. Et oui, n’en déplaise à ceux qui ne jurent que par son homologue du Sud-Ouest, c’est même à Strasbourg, que le pâté de foie gras a été inventé, plus précisément dans les cuisines du Maréchal de Contades, gouverneur d’Alsace ! Son cuisinier Jean-Pierre Clause

Grand jour aujourd’hui pour Strasbourg ! La ville inaugure son fameux marché de Noël, qui attire chaque année des milliers de visiteurs venus des quatre coins du monde.  Même si cette année, il faut bien le dire, notre esprit comme notre coeur sont moins à la fête, la tradition de Noël profondément ancrée en Alsace ne saurait être ébranlée. Et le calendrier promet d’être, comme à l’accoutumée, très dense. Côté gourmandises, c’est sans conteste la période la plus riche de l’année. Entre les bredeles, ces délicieux petits biscuits alsaciens

1 12 13 14 15 Page 14 sur 15