Posts in Tag

beignets

Ce matin, j’ai laissé partir un petit chaperon rouge sautillant et un Kylo Ren en rogne d’avoir perdu sa cape. C’est Mardi gras et à l’école, les enfants se sont volatilisés pour laisser place à des super héros, des chevaliers, des pirates, des princesses, fées et autres fantastiques personnages. Auront-il des beignets à la cantine ? Peut-être… Mais en tout cas, c’est sûr, on ne risque pas de leur infliger la recette que je vous propose aujourd’hui. Âmes sensibles, s’abstenir ! Ces beignets au munster ne sont pas faits pour

Dès que Mardi gras approche, les beignets envahissent les étals des boulangeries-pâtisseries et les friteuses turbinent dans les foyers alsaciens. Ici, les traditions sont sacrées et les fêtes inscrites au calendrier sont très respectées (du moins, les rituels culinaires qui leur sont liés). Et comme, les variétés de beignets sont légions, on tient le bon prétexte pour en déguster plusieurs variétés durant la courte saison des fêtes de carnaval. Je vous ai déjà proposé sur ce blog les fameux schankala ou schenckele, sans doute les plus connus, les Hirtzhernle, une

Vous avez bien envie de vous lancer dans la confection de beignets maison pour mardi-gras mais vous n’avez ni le temps, ni la motivation pour vous aventurer dans la réalisation d’une pâte levée ? J’ai déniché dans un livre de Suzanne Roth la recette de beignets alsaciens qu’il vous faut : pas de temps de repos au réfrigérateur, ni de temps de pousse. La pâte est prête en deux temps trois mouvements. Elle est aussitôt étalée et découpée à l’emporte-pièce. Puis les formes sont plongées dans un bain de friture et

A l’approche des fêtes de carnaval, la question cruciale des beignets commence à hanter les esprits. En Alsace, il en existe de nombreuses variétés dont les fameuses schenkele ou cuisses de dame que je vous proposais l’an dernier. Plus vaste est le choix, plus grand est l’embarras ! Quelle forme et quelle saveur adopter pour l’édition 2018 ?  C’est en essayant de trancher cette question existentielle après ma dernière chronique culinaire sur le plateau de la matinale 9h50 d’Hervé Aeschbacher, que les beignets de mamie Didi sont entrés dans la ronde.

En Alsace, on observe de près les fêtes calendaires… ou du moins met-on à l’honneur les coutumes culinaires qui y sont associées. En effet, si le sens premier d’une célébration religieuse peut parfois se perdre en cours de route, la tradition gourmande demeure, quant à elle, souvent intacte. A l’approche de Mardi-gras, on trouve ainsi des beignets un peu partout et sous toutes les formes en Alsace : boules de Berlin (les fameux beignets fourrés à la confiture), Roussettes de Strasbourg (sortes de bugnes), Apfelkiechle (recette ici )ou encore Schenkele (la recette que je vous propose aujourd’hui) ! Mais pourquoi donc cette

Le froid a gagné l’Alsace. Et quand les températures chutent, c’est bien connu, l’appétit grimpe ! On a faim, très faim. Et on a envie d’aliments revigorants et réconfortants qui tiennent au corps et réchauffent les papilles. On rêve de nourriture nourrissante, quoi ! Avec des féculents,  du gras, du sucre. Bref, tout ce qu’il faut pas. Enfin, tout ce dont normalement on ne doit pas abuser si on est un peu raisonnable. Sauf que quand on a froid, on pense même plus au régime, à faire attention, au mauvais cholestérol, au jean taille 36

Un temps à faire des beignets aux pommes Les premiers frimas de l’automne sont arrivés en Alsace. Et quand il fait froid dehors, on a tout de suite envie de goûter au réconfort d’une nourriture plus consistante. Je tiens enfin le bon prétexte pour me lancer dans la préparation des Apfelkiechle, ces délicieux beignets aux pommes dont je rêve depuis des mois mais que je ne me voyais évidemment pas confectionner en plein été. Maintenant que les capitons n’ont plus leur loi à dicter, planqués bien au chaud sous des couches de vêtement, je ne