Posts in Tag

Bredele

Au menu du blog aujourd’hui, j’ai prévu des bonnets de moine. Et oui, c’est le bon moment pour sortir les bonnets ! Pas ceux qu’on enfonce sur la tête pour avoir moins froid aux oreilles, mais ceux qui rappellent à nos papilles émoustillées que Noël n’est plus bien loin.  Et oui, en Alsace les festivités démarrent bien avant le 25 décembre. Dès la mi-novembre, l’échéance est dans tous les esprits, et pas seulement, dans celui des enfants obnubilés par la perspective des cadeaux. C’est qu’en Alsace, la période de l’Avent

En Alsace, la période de l’Avent est une période bénie des Dieux pour tous les fins gourmets. Un prétexte inouï, formidable, grandiose (celui ou celle qui est à l’origine de ce concept devrait être canonisé !!! ) pour craquer en toute légitimité et sans culpabiliser… Et ce, 24 jours durant !  Car entre autres délices dont on se pourlèche les babines (vin chaud, Männele, Christollen, berrawecka etc…), il y a les incontournables et fameux bredele, ces petits gâteaux de Noël aux formes et aux saveurs variées dont il existe des

Le problème avec les biscuits de Noël alsaciens, communément appelés ici en Alsace, Bredele, bredala ou bredle, c’est qu’on n’en a jamais fait le tour ! Il en existe des centaines de variétés et leur nombre, tel l’univers en perpétuelle expansion, est exponentiel. Chacun y va de sa petite variante, s’amuse à imaginer une nouvelle saveur ou une forme originale, colporte sa recette à qui veut bien l’entendre. La dite recette finit par être dupliquée puis plébiscitée et c’est ainsi que la famille des bredele n’en finit pas de s’agrandir.

Vous cherchez une solution facile et rapide pour agrémenter vos apéritifs festifs  ? Laissez les biscuits industriels au placard et optez pour la réalisation d’exquis bredele salés! L’avantage avec la recette qui suit, c’est que vous allez pouvoir fabriquer des quantités industrielles de bredele salés et les stocker au congélateur pour n’avoir plus qu’à les sortir le jour J. Quelle aubaine ! Je viens probablement d’écourter significativement le marathon qui vous attend avant d’accueillir vos convives pour le réveillon de Noël ! Rendez-vous compte, plutôt que de vous échiner à

Cet été, j’ai découvert un livre du fameux pâtissier strasbourgeois Thierry Mulhaupt qui m’a d’emblée tapé dans l’oeil ! Ce virtuose des douceurs sucrées a eu l’idée très ingénieuse de revisiter nos traditionnels biscuits de Noël alsaciens. Il propose dans son livre d’exquis bredele salés, qui ressemblent trait pour trait aux versions sucrées. Des recettes qui ont forcément émoustillé mes papilles et m’ont donné envie d’imaginer mes propres associations de saveurs ! Après les spirales au pesto rosso et au munster blanc et celles au roquefort et quetsches de cet été, je vous

A chaque rentrée, Salomé, Oscar et moi avons notre petit rituel. Pas question pour moi ce jour-là de les récupérer après la garderie ou l’étude. Je suis bien trop impatiente de recueillir leurs premières impressions. Je les cherche donc dès la cloche sonnée et une fois rentrés à la maison, nous réalisons des gâteaux ensemble. Ou plutôt, ils font des gâteaux et je supervise les opérations. Certes, la cuisine finit un peu par ressembler à un champ de bataille, mais ce moment de partage privilégié vaut bien le petit sacrifice

Vous cherchez une recette de biscuit apéritif maison qui déchire ? Bonne nouvelle, vous pouvez  abandonner de suite votre battue et cesser de traquer le spécimen de vos rêves ! Vous avez atterri pile poil au bon endroit ! L’idée n’est pas de moi (malheureusement, j’aurais vraiment, vraiment, vraiment aimé l’avoir) mais de Thierry Mulhaupt, le fameux pâtissier strasbourgeois. Il décline les traditionnels bredele (nos célèbres biscuits de Noël alsaciens) en multiples versions salées toutes plus affriolantes les unes que les autres dans son livre Bredeles et autres apéritifs salés paru aux éditions baobab. Une magnifique source d’inspiration

Il fallait juste y penser ! Thierry Mulhaupt, le fameux pâtissier strasbourgeois, s’est emparé de la tradition ancestrale des bredele pour les décliner en version salée. Une idée lumineuse qui fera sans aucun doute l’unanimité ! Car qui n’aime pas les bredele, ces jolis petits biscuits de Noël, aux formes diverses et variées, qui font rimer fêtes de fin d’année avec partage et gourmandise ? Quand j’ai eu l’exquis petit livre de Thierry Mulhaupt entre les mains, Bredeles et autres apéritifs salés, récemment paru aux éditions baobab, j’ai d’emblée été gagnée par

J-3 avant que le père Noël ne descende dans les cheminées pour gâter les enfants… Et j’ai encore les mains dans la farine. Le marathon bredele que j’avais envisagé fin novembre s’est mué en quelques sprints suivi de longues périodes de récupération. Un rythme certes moins éprouvant mais nettement mois efficace ! Dur dur de remplir mes jolies boîtes en métal alors qu’elles désemplissent à vue d’oeil. Résultat, certaines variétés, comme les Vanille Kipferl, (espèce qui détient haut-la-main la palme de la durée de vie la plus courte) se sont volatilisées et je peine

Un vaste débat fait rage chez nous depuis quelques jours, opposant deux camps diamétralement opposés. Et cette joute concerne une question de la plus haute importance, à savoir les variétés de bredele à mettre au programme de ma production 2016 (toujours pas bouclée à ce jour mais je ne désespère pas, il reste quelques jours avant Noël et je compte bien mettre les bouchées double). Mon mari ne jure que par les biscuits sophistiqués, selon lui bien plus gourmands. Les Spritz, butterbredele et autres sablés sont selon lui un déploiement d’efforts inutiles

1 2 Page 1 sur 2