Posts in Tag

cake

J’ai un véritable penchant pour les desserts de grand-mère. Ils ont ce-ne-je-sais-quoi qui les rend bien plus attractifs à mes yeux que le plus raffiné et sophistiqué des desserts. A choisir entre une pâtisserie élaborée et un gâteau basique, c’est généralement pour moi le goût de la simplicité qui l’emporte. “Les choses simples sont souvent les meilleures”. Je souscris pleinement à cet adage populaire, si souvent vérifié. Et ce délicieux cake au citron n’est pas fait pour démentir le dicton. Bien au contraire ! On peut difficilement faire plus simple

Si vous venez régulièrement faire le plein d’idées gourmandes sur ce blog, le Gesundheitskuchen ou Gesundheitskueche n’a sans doute plus aucun secret pour vous. Et pour cause, quand je tiens une recette qui me plaît, je ne la lâche pas. J’ai une fâcheuse tendance à la triturer dans tous les sens et à la décliner en maintes et maintes versions. Cette spécialité alsacienne populaire, qui ressemble au cake anglais comme deux gouttes d’eau, a d’ores et déjà subi une petite flopée de métamorphoses.  De la version originale (nature) à une

Les recettes les plus simples sont souvent les meilleures ! J’ai toujours été convaincue des vertus de la simplicité en cuisine. Et ce gâteau aux myrtilles n’est pas pour me faire changer d’avis. J’ai repris la recette de base de mon Gesundheitskuchen (une simple pâte à cake), remplacé le lait par du yaourt nature, incorporé des myrtilles (enfin plutôt des myrtilles de culture produites en Alsace, donc des bleuets si on veut appeler un chat un chat). Et voilà !   Qu’ajouter de plus ? Pas grand chose… pas plus

Il y a des gâteaux dont je ne me lasse pas. Le Gesundheitskuchen fait partie de ces classiques rudimentaires dont la base neutre permet d’imaginer toutes sortes de déclinaisons. Avec ce gâteau alsacien, dit gâteau de santé, impossible donc de tomber dans la monotonie ou la monochromie ! Ma dernière version aux framboises et à la pistache avaient conquis les papilles de toute la famille (excepté celles de ma petite Salomé qui ne jure que par la version gâteau Savane). Et avec la pléthore de fruits que nous offre la

Depuis que j’ai fait mon premier Gesundheitskuchen façon marbré au chocolat, les enfants me le réclament en permanence. Quelle que soit la variante que je leur propose, la réponse est toujours la même : non, nous, on veut un gâteau Savane ! Du coup, ils m’infligent une véritable punition. Moi qui adore tripatouiller mes recettes dans tous les sens pour composer de nouvelles saveurs, me voilà contrainte à m’en tenir à une seule et unique et répétitive version. Alors cette fois-ci, je n’ ai pas attendu mes enfants pour qu’ils

Ah les gâteaux de grand-mère… Ils ont ce je-ne-sais-quoi qui les rend irrésistibles. Ils sont tout à la fois rustiques et intemporels, simples et généreux, exquis et réconfortants. Quelle que soit la recette et les ingrédients, ils ont invariablement la saveur de la tendresse et de l’enfance. Personnellement, je crois les aimer plus encore que les pâtisseries sophistiquées. Alors forcément, j’ai craqué pour ce savoureux cake aux épices de Mamie Brigitte, alias Mamie choucroute (versus mamie Couscous) la grand-mère alsacienne d’Oscar et Salomé. Un grand merci à ma belle maman

Depuis que j’ai fait entrer dans notre vie le Gesundheitskuchen (qui une fois traduit donne Gâteau de santé en Français), nous affichons tous une forme olympique ! Non, je plaisante… Ce gâteau dont les recettes varient au gré des familles et des envies n’est autre qu’un banal cake dont les vertus sanitaires n’ont encore jamais été prouvées, ni même énoncées d’ailleurs. Donc, je vous mentirais si je vous disais que le Gesunheitskuchen a eu un quelconque effet sur notre bien-être général. A vrai dire, un(e) nutritionniste digne de ce nom

L’autre jour, j’ai demandé à mamie Choucroute la recette de son fameux Gesundheitskuchen (dont je n’ai toujours pas compris en quoi il mérite son nom de gâteau de santé. Sa richesse en beurre en ferait plutôt un éminent danger pour ceux qui traquent le cholestérol et les calories. Mais c’est aussi ce qui le rend irrésistiblement bon !) Quelle fête à la maison de le préparer tous ensemble. Et de le déguster (enfin dévorer serait un terme plus approprié) ! Je crois bien qu’aucun de mes gâteaux n’aura jamais autant de succès ! 

Dès qu’il fait beau à Strasbourg, les températures grimpent de manière exponentielle. On se plaint du froid et de la grisaille en hiver (quoique le dernier ait été quasiment inexistant) et on peste en été contre la canicule qui rend l’air suffocant, presque irrespirable. Bref, la météo nous donne bien du fil à retordre ! Ces derniers jours, soleil de plomb et ambiance de fournaise dans nos contrées ardentes. Strasbourg a des allures d’étuve géante où une population, alanguie et haletante, accablée par la chaleur s’éteint à petit feu. Difficile au delà de 33°C de rassembler tous ses neurones pour réfléchir à quoique ce soit…