Il y a des recettes qui me filent la banane. Pas forcément des recettes à la banane d'ailleurs. Dès lors qu'il y a abondance, opulence, voire exubérance, mon coeur se met en liesse et la vie me paraît irrémédiablement radieuse. Rien de plus galvanisant qu'un compteur calorique frisant l'indécence ! Il annonce un précieux instant de lâcher-prise, où plus rien ne compte que le plaisir extatique de céder à la gourmandise. Ce n'est pas raisonnable ? Tant mieux, la dégustation n'en sera que meilleure ! Et je prendrai un malin plaisir à me moquer de tout le reste, à envoyer valser...

La saison des mirabelles bat son plein en Alsace. Et ce petit fruit doré est une source d'inspiration sans fin pour la gourmande que je suis. Après la tarte, les financiers et le clafoutis, la mirabelle devait forcément devenir la vedette d'un de mes Crazy Streusel. Si vous vous baladez régulièrement sur ce blog, vous avez forcément croisé ce spécimen gourmand qui confine à la folie ! Le Crazy Streusel est un gâteau sorti tout droit de mon imagination très très féconde (surtout quand il s'agit d'assouvir mon insatiable gourmandise). Composé d'une pâte à cake généreusement garnie de fruits, il est imprégné...

La folie du Crazy Streusel n'a toujours pas quitté mon esprit. Cette démence est même de nature exponentielle. J'ai mis le doigt dans l'engrenage et me voilà de plus en plus aliénée à la folle gourmandise de ce gâteau que j'ai imaginé il y a maintenant près d'un an. [one_half padding="0 2px 0 0"][/one_half][one_half_last padding="0 0 0 2px"][/one_half_last] Je ne peux plus voir un fruit sans l'imaginer au coeur d'un Crazy streusel. C'est devenu obsessionnel ! La saison des myrtilles ne pouvait donc pas passer sans que je ne mette la petite baie bleue à contribution dans une nouvelle recette. Pour changer...

J'avais délaissé quelques temps ma lubie du Crazy streusel, ce gâteau démentiel (et caloriquement très incorrect), sorti tout droit de mon imaginaire galopant quand il s'agit de satisfaire ma gourmandise ! Et puis, tout récemment l'arrivée des abricots dans les vergers alsaciens a réveillé ma passion du Crazy streusel, m'incitant à commettre un spécimen aux abricots imbibé de ganache à la pistache en cours de cuisson et recouvert d'un streusel croustillant à la pistache. Un pur délice pour ne pas dire une tuerie qui a relancé pour de bon mon obsession du Crazy Streusel. Me voilà à nouveau en proie à la folie...

Attention, si vous êtes au régime, si la simple énonciation du mot "calorie" suffit à vous filer des sueurs froides, si manger rime pour vous avec diète, si vous avez réussi l'exploit d'écarter définitivement le sucre de votre alimentation (si c'est le cas, vous êtes mon idole, je vous admire et vous envie à la fois, et surtout j'aimerais bien connaître votre secret), je vous déconseille formellement de vous arrêter trop longtemps sur cette page ! Si au contraire, la gourmandise fait partie des petits plaisirs de la vie auxquels vous refusez de renoncer, méfiez-vous quand même ! Ce Crazy Streusel est une bombe...

Ceux qui suivent un peu ce blog ont peut-être déjà eu vent de mon Crazy Streusel, un gâteau d'inspiration alsacienne en 3 cuissons, recouvert d'une sauce ou d'une ganache et coiffé de pâte à Streusel. Oui je sais, pas bien raisonnable tout ça, mais tellement bon, régressif, réconfortant ! Je n'ai évidemment pas résisté à l'inconscience de remettre le couvert avec un Crazy Streusel spécial Noël (même pas peur des calories !) J'avais envie de quelque chose qui se rapproche un peu du Stollen en saveur comme en texture. Du coup, ma traditionnelle pâte à cake s'est muée en pâte hybride presque levée avec peu de beurre et...

Je vous ai proposé sur le blog, il y a quelques semaines, une spécialité aux pommes et caramel au beurre salé, fruit de mon imagination - débordante quand il s'agit d'atteindre des sommets de délectation - qui présente la particularité d'être imbibée d'une sauce en cours de cuisson et coiffée d'un délicieux streusel croustillant. Crazy Streusel, c'est le petit nom que j'avais donné à ce gâteau pas loin d'être dément tant il est de gourmandise décadent ! J'étais cependant encore indécise et comme ce "bébé" n'avait pas besoin d'état civil et que je pouvais encore m'offrir le luxe d'en changer, j'ai demandé aux lecteurs de ce blog...