La saison d’Halloween a commencé. Il est temps de mettre les courges en avant ! J’ai été ravie de découvrir dans mon panier, tout droit venu de l’Ilot de la Meinau, des petites courges Jack be little prêtes à être cuisinées. Je me suis demandé comment j’allais préparer ces courges. Je voulais quelque chose qui change des soupes, des gratins...

Connaissez-vous les Dampfnudel ou Dampfnudle ? Ces petits pains ronds cuits à la vapeur font partie des petites merveilles de notre patrimoine culinaire alsacien. Nos grands-mères les préparaient généralement pour le dîner du soir. Et on les dégustait accompagnés d'une bonne soupe, d'une salade ou d'une compote de pomme. Autant vous dire que c'est une véritable madeleine de Proust pour nombre d'Alsaciens. Malheureusement, c'est une tradition qui a tendance à se perdre. Car si la préparation des dampfnudel n'a rien de sorcier, il faut avoir un pas mal de temps devant soi. Mais surtout que cette information ne soit pas rédhibitoire...

Avec les premiers frimas de l'automne et la grisaille qui s'installe, on commence à avoir envie de plats qui tiennent au corps et réchauffent le coeur. A délaisser les saveurs estivales, à tourner le dos à nos faims de fraîcheur et de légèreté pour aller vers plus de robustesse dans nos assiettes. Tant pis pour le bikini ! De toute façon, il est parti pour demeurer au fond du placard un bon moment. Je vous laisse donc savourer sans complexe l'idée de vous lancer dans la préparation de mes buwespätzle à la crème de munster et aux lardons. J'ai réalisé cette...

J'ai un faible pour la tarte flambée, ce mets alsacien, rudimentaire et populaire, qui se partage entre les membres d'une même tablée et se grignote du bout des doigts. C'est un délice de simplicité et de convivialité que j'aime mettre au menu chez nous de temps à autre. Même si j'apprécie beaucoup la version traditionnelle, je n'ai aucun scrupule à la faire varier en y intégrant des légumes comme avec cette tarte flambée aux poireaux (ce qui m'a souvent été reproché sur les réseaux sociaux). [one_half padding="0 1px 0 0"][/one_half] [one_half_last padding="0 0 0 1px"][/one_half_last] C'est à mon sens un bon moyen de...

Voilà bientôt 15 jours que les Français sont confinés chez eux avec une épée de Damoclès au-dessus de leur tête. Un ennemi invisible qui squatte nos écrans, nos pensées, notre sommeil et se rappelle à notre souvenir jusque dans nos assiettes. Quand hier encore, il me suffisait de traverser la rue (ou envoyer mon fils Oscar) pour chercher un ingrédient manquant chez l'épicier du quartier, les sorties sont aujourd'hui rationnées. Il faut apprendre à se contenter des moyens du bord (Retrouvez ici ma sélection de recettes spécial confinement à faire avec les fonds de placard). D'autant que les produits frais ne...

Le ciel est gris comme un regard sombre et triste. C'est un temps à se morfondre, à se lamenter du temps qu'il fait. A brandir les parapluies. A faire éclater les sanglots longs des violons de l'automne. A déplorer les feuilles mortes et la langueur des jours monotones. Ou pas ! La mélancolie de la saison automnale est loin d'être dépourvue de charme. Et la grisaille n'est pas sans susciter de jolies envies. Et notamment celle de se délecter des agapes au calendrier des fruits et légumes. Les courges, les noix, les poires, les pommes, les champignons trônent sur les...

Les fêtes de Pâques approchent à grands pas. Et dans les foyers alsaciens, on commence sérieusement à songer à l'adoption d'un petit animal tout doux qui fait le bonheur des petits et des grands gourmands. Je veux bien-entendu parler du lämmele ou lamala, une espèce rare et prisée à base de biscuit génoise actuellement en pleine période de reproduction et dont l'espérance de vie est si courte qu'elle en devient plus précieuse encore. Pas étonnant donc que tout le monde ou presque en pince pour cet agneau moelleux à souhait ! Véritable caresse pour les papilles, le lamala est en...

J'ai faim de tarte flambée. Mais je n'ai pas de terrasse. Je n'ai pas de jardin. Je n'ai pas de four à pain. Je suis pourtant tout feu tout flamme pour une bonne tarte flambée  ! Mais comment faire une flammekueche sans flamme ? Le risque n'est-il pas qu'elle y perde son âme ? Trop grande est la faim, irrépressible est l'envie, et cette fois je la rêve bien plus maxi que mini...

Voilà maintenant deux ans passés que j'ai dédié ce blog à l'Alsace gourmande et je n'avais toujours pas publié de recette de Flammekueche ( à l'exception de cette version miniature pour l'apéro). Il était grand temps de remédier à cette lacune ! Car la Flammekueche ou tarte flambée en Français, est sans doute la spécialité culinaire la plus populaire en Alsace. Bon marché et conviviale, elle fait le bonheur des petits comme des grands.  Tout le monde ou presque l'adore ! D'autant qu'on peut faire varier les garnitures à l'infini. La recette traditionnelle comprend de la pâte à pain finement...

En mettant au point mon dernier schneckekueche à la frangipane - version idéale pour célébrer l'épiphanie-, mon esprit a été assailli de mille et une autre idées de variations (évidemment ceci est une figure de style et pas à prendre au pied de la lettre, j'ai  l'esprit plutôt vif mais pas puissant au point d'atteindre cette prouesse). Disons que j'ai imaginé le schneckekueche dans de nouvelles postures (quand il s'agit d'assouvir ma gourmandise, mon cerveau devient soudainement bien plus performant), sucrées mais aussi, plus inhabituelles, salées. On fait bien des kouglofs agrémentés de lardons, alors pourquoi pas un chinois salé...