Dès qu’il fait beau à Strasbourg, les températures grimpent de manière exponentielle. On se plaint du froid et de la grisaille en hiver (quoique le dernier ait été quasiment inexistant) et on peste en été contre la canicule qui rend l’air suffocant, presque irrespirable. Bref, la météo nous donne bien du fil à retordre ! Ces derniers jours, soleil de plomb et ambiance de fournaise dans nos contrées ardentes. Strasbourg a des allures d’étuve géante où une population, alanguie et haletante, accablée par la chaleur s’éteint à petit feu. Difficile au delà de 33°C de rassembler tous ses neurones...