Posts in Tag

Munster

Dans la série des empanadas à la choucroute, il y a déjà eu sur le blog une version aux épices et au tofu, une autre à la truite fumée, raifort et aneth.  Il y a aussi dans mon livre L’Alsace enchantée une recette avec des knacks. Et voici aujourd’hui une variante mariant délicieusement choucroute et munster. J’aime l’idée de ces petits chaussons que l’on peut garnir au gré des saisons, des envies et surtout du contenu du réfrigérateur. Un munster qui commence à devenir trop coulant (et odorant), un reste de

Ce matin, j’ai laissé partir un petit chaperon rouge sautillant et un Kylo Ren en rogne d’avoir perdu sa cape. C’est Mardi gras et à l’école, les enfants se sont volatilisés pour laisser place à des super héros, des chevaliers, des pirates, des princesses, fées et autres fantastiques personnages. Auront-il des beignets à la cantine ? Peut-être… Mais en tout cas, c’est sûr, on ne risque pas de leur infliger la recette que je vous propose aujourd’hui. Âmes sensibles, s’abstenir ! Ces beignets au munster ne sont pas faits pour

Ce n’est pas glamour, je sais, mais je voue une affection sans borne au munster. Combien même il détient haut la main, la palme du plus puant des fromages, il reste cher à mes papilles… et à mon coeur ! Sa puissante odeur ne me rebute pas. Je dirais même que j’en suis venue à la trouver d’abord tolérable, puis à force de la côtoyer, presque adorable. Et oui, quand on aime vraiment, on finit par chérir jusqu’aux défauts de l’être convoité. Les effluves de munster, qui en incommodent plus

Une fois n’est pas coutume, je ne m’étalerai pas pour introduire cette recette ultra-simple. Pas besoin d’en faire des tartines ! Ce serait le comble d’ailleurs pour des croque-Monsieur. Qu’en dire d’ailleurs si ce n’est que cette recette est idéale pour les jours de flemme ou de speed ! Quand je n’ai pas le temps, aucune envie de me mettre aux fourneaux ou quand je suis en panne d’idée (et oui ça arrive même aux blogueuses culinaires !), je me tourne vers l’option croque-monsieur. L’avantage, c’est qu’on peut y mettre ce qu’on veut et en

Le cordon bleu, tout le monde connaît mais on a plutôt tendance à le déguster au restaurant ou à l’acheter tout prêt. Pourtant, c’est très facile à faire et les enfants l’adorent. Bon, je vous l’accorde, ce n’est pas un plat irréprochable du point de vue diététique. Entre le fromage et la panure dorée à l’huile, le cordon bleu a même de quoi faire fuir les traqueurs de gras et les stakhanovistes du light ! Mais, c’est tellement bon, qu’on peut bien se faire plaisir de temps en temps, non ? Et

Vous avez laissé tomber un Munster aux oubliettes ? Avant de vous rendre compte qu’il s’ennuyait ferme au fin fond de votre réfrigérateur, votre fromage bien-aimé a eu tout le loisir de développer sa légendaire puissance olfactive et il tire maintenant une tronche pas possible ? Pas de panique, il n’y a aucune raison pour qu’il termine ses jours tragiquement à la poubelle ! Voici une recette parfaite pour recycler un Munster trop fait, (mais qui fonctionne aussi avec un fromage encore digne de ce nom )! Un pur délice avec que des produits

J’adore le Munster et pour moi un bon plateau de fromages doit forcément inclure cet odorant spécimen. Enfin, sa présence reste la bienvenue tant qu’il ne franchit pas un certain seuil de puissance olfactive.  S’il devient trop exubérant,  le Munster est privé de plateau… Mais pas forcément de sortie ! Quand il devient trop coulant et menace de se carapater, dépassant clairement les bornes, je le transforme en crème. Cette dernière a le don d’adoucir son fort tempérament sans pour autant le mettre en camisole. Dernièrement, j’ai intégré cette crème de Munster à une soupe de carottes

Escargot, go, go montre-moi tes cornes… Si tu ne veux pas m’les montrer, je l’dirai à mon papa et il te les coupera ! C’est cette cruelle comptine enfantine qui vient chantonner à mon oreille, dès que la pensée du petit mollusque amateur de pluie effleure mon esprit. Petite, je n’imaginais pas un instant qu’on puisse faire pire que priver la bête de ses cornes : l’engloutir toute entière… Jusqu’à ce que je découvre à Marrakech sur la place Djalma Afna, grouillante de monde et de nourritures en tous genres, les boubouches,

Je vous propose aujourd’hui une recette délicieuse de simplicité que j’ai imaginée au moment de l’ouverture du Black & Wine en septembre 2014. Pour ceux qui suivent ce blog, vous n’êtes pas sans ignorer mon implication dans le bar à vins strasbourgeois. J’ai eu la chance d’y mettre en oeuvre un concept de tartes fines qui évoluent au gré des saisons. Et, bien qu’une jeune cuisinière talentueuse, soit désormais aux fourneaux, je continue à mettre mon grain de sel en tant que chef consultante. Cette tarte fine, que nous avons baptisée l’Alsacienne, reste

Me voilà de retour à Strasbourg après 15 jours d’un fabuleux voyage en Thaïlande et au Cambodge, enfin d’attaque pour reprendre le cours habituel de mes activités et alimenter ce blog.  J’ai la tête pleine d’images fabuleuses – le palais royal de Bangkok, les temples Khmers d’Angkor, le village flottant du lac Tonle Sap, les plages paradisiaques de l’île de Koh Chang – et les papilles encore éblouie des merveilleuses saveurs auxquelles j’ai goûté…

1 2 Page 1 sur 2