Posts in Tag

pommes de terre

Héritage du hamin, spécialité de la cuisine juive, le baeckeoffe fait partie des plats alsaciens populaires, dont on ne se lasse pas. Si la version traditionnelle privilégie un mélange de trois viandes (agneau, boeuf et porc), le baeckeoffe se prête à toutes sortes de variations. Récemment, je vous proposais ma recette festive à base de canard et épices de Noël. Et je suis enchantée aujourd’hui de vous dévoiler les secrets de mon baeckeoffe de poisson et gambas au safran d’Alsace, dont la recette est issue de mon livre L’Alsace enchantée

Rentrée d’une balade en lisière de forêt, les mains fleurant l’ail des ours et les bras chargés de feuilles vertes odorantes, je me suis mise en cuisine. Que faire de cette exquise chlorophylle ?  J’en mixai une partie avec des amandes grillées, du parmesan et de l’huile d’olive. En deux temps, trois mouvement, j’avais sous la main un merveilleux pesto pour enrober mes Käseknepfle. Une recette qui ne me permit toutefois pas de venir au bout du fruit de ma cueillette. En quoi donc allais-je convertir le reste de mon

Voilà bientôt 2 ans que j’ai lancé ce blog dédié à l’Alsace gourmande et je n’avais toujours pas posté de recette de Baeckeoffe à ce jour. Une lacune que je me devais absolument de combler. Car le Baeckeoffe (Bäckeofe ou Bäckaofa) est à l’Alsace ce que la crêpe est à la Bretagne, la potée à la Lorraine, l’Aïoli à la Provence, le boeuf bourguignon à la Bourgogne, la Carbonade au Nord-Pas de Calais… Bref, le Baeckeoffe fait partie de l’ADN culinaire alsacien.  Il a donc forcément sa place sur un blog dédié

C’est un des plats mythiques de la gastronomie alsacienne, d’une simplicité presque déconcertante, mais tellement exquis ! On l’aime parce qu’il est facile, gourmand et sans chichi. C’est le genre de bonheur rustique, un brin régressif qui réveille de savoureux souvenirs d’enfance et dont une seule bouchée suffit à vous transporter dans un monde qui n’est que délice, douceur et réconfort. Sa recette a beau être rudimentaire – un simple mélange de fromage blanc et de crème additionné de condiments et accompagné de pommes de terre cuites à l’eau, sautées

La période de Noël est particulièrement faste. On se réunit en grandes tablées. Et pour sustenter ses nombreuses convives, on se lance dans des préparations culinaires prolifiques. Souvent, on a les yeux plus gros que le nombre d’estomacs à satisfaire vraiment, et les restes de nourriture pourraient presque permettre de remettre le couvert pour autant de personnes.  Pour ne pas s’infliger un menu de réveillon à l’identique pendant plusieurs jours d’affilée (Combien même il a été exquis, il finira par vous sortir par les yeux !!!), c’est le moment de

Si vous vivez en Alsace ou cultivez un lien ténu avec cette région, vous connaissez forcément les Grumbeerekiechle. Les quoi ? Les Groum-bé-reu-kich-leu… N’ayez crainte cette spécialité alsacienne est bien plus facile à faire qu’à prononcer. Il s’agit tout bêtement de galettes de pommes de terre ! L’avantage avec les plats rudimentaires, c’est qu’ils peuvent très facilement être adaptés ou déclinés selon l’envie ou la contrainte du moment. De même qu’on peut choisir de réaliser une purée basique, à base de pommes de terre, de lait et de beurre ou

Les grumbeerekiechle sont un peu à l’Alsace, ce que les crêpes sont à la Bretagne,  le plat simple et bon marché par excellence qui réveille de succulents souvenirs d’enfance !  On les consomme traditionnellement accompagnés de salade verte et de compote de pomme. Un délice de simplicité qui mérite d’être régulièrement mis à nos menus ! D’autant, qu’en détournant un peu la recette traditionnelle, on peut y intégrer des légumes. Un excellent moyen de faire consommer du végétal aux plus réfractaires ! J’en ai récemment préparé en remplaçant la moitié

Véritable madeleine de Proust, pour tout Alsacien dont l’enfance a été bercée par les saveurs régionales, les grumbeerekiechle font indiscutablement partie de notre patrimoine culinaire. C’est le plat incontournable auquel on devrait penser plus souvent. Super facile et rapide à faire, économique et vraiment délicieux ! J’admets, côté diététique, on peut certes un peu mieux faire. Patate + huile = calories + gras. Mais bon, on en mange pas tous les jours et ensuite, rien n’empêche de s’écarter un peu de la recette traditionnelle et d’y intégrer des légumes. C’est d’ailleurs

Encore un plat aussi savoureux qu’imprononçable sur ce blog ! Et pour cause, ces pommes de terre rôties sont une authentique spécialité alsacienne servie dans les fermes auberges pour agrémenter le traditionnel jarret ou collet de porc fumé du repas marcaire. Dites “reuille-gueu-bra-quelti” ! Ou pas… Car ce plat, selon les régions en Alsace, se nomme aussi Roibrageldi, Roïgabrageldi, Roïgebradeldi, Roïgebraegeldi ou même Ràuibragelda. De quoi y perdre son latin alsacien. Au pire, vous pouvez toujours emprunter le nom de ce plat au vocabulaire vosgien et l’appeler “Tofailles”, comme on le fait derrière la ligne bleue des Vosges. Je vous

Quand Pokaa, le blog Strasbourgeois au ton désinvolte et décalé, annonce “-11°C dans ton slip” pour la journée, j’ai une envie soudaine de calories, de gras, de nourriture réconfortante. Je rêve d’un plat rustique qui tient au corps et réchauffe les papilles. Et en bonne Alsacienne que je suis, c’est une choucroute garnie bien roborative qui squatte maintenant mon esprit ! Mais pas n’importe laquelle. Je rêve de la meilleure choucroute du monde, du cosmos, de la galaxie, de l’univers. Je rêve de la choucroute de Mamie Faty (alias Mamie Couscous). Mamie Faty,

1 2 Page 1 sur 2