En Alsace, la saison estivale est assurément une bénédiction pour les gourmands. Le calendrier des fruits et légumes n'est jamais aussi prolixe, offrant notamment quelques spécimens fugaces, comme les fruits rouges. Ces derniers ont pour moi valeur de trésor. Plus sa saison est courte, plus le produit m'est précieux et plus j'ai plaisir à le déguster. Chez nous, la cerise est reine en ce moment et si je m'écoutais, elle serait de tous les plats. J'en ai trouvé de délicieuses dans mon panier hebdomadaire de fruits et légumes en provenance de L'Ilot de la Meinau. Et j'ai tout de suite eu envie...

Prise de cours - et pas vraiment motivée, je dois le dire, pour endurer l'immanquable cohue aux rayons des supermarchés la veille d'un jour férié et les files d'attente interminables qui n'en finissent plus de s'éterniser-,  j'ai fait l'impasse sur les courses avant le long week-end de Pâques. Et je n'ai même pas pu me rattraper samedi, tant la journée a été chargée. Pas grave ! J'ai fait contre mauvaise fortune bon coeur et décidé de me lancer le défi culinaire de régaler ma petite famille tout un week-end durant (4 jours quand même !) avec rien d'autre que mes fonds de placard...

Jeudi soir, j'organisais chez moi une soirée rien qu'entre nanas, comme un Noël avant l'heure, avec au menu des rencontres, des échanges, des partages de cadeaux (mais pas que !) et une ambiance chaleureuse et festive. Nous étions une bonne quinzaine, alors pas question pour moi de me lancer dans une réalisation trop complexe ! Rien de tel qu'un plat qui mijote quand le nombre de convives dépasse la huitaine !

...