Posts in Tag

safran

Héritage du hamin, spécialité de la cuisine juive, le baeckeoffe fait partie des plats alsaciens populaires, dont on ne se lasse pas. Si la version traditionnelle privilégie un mélange de trois viandes (agneau, boeuf et porc), le baeckeoffe se prête à toutes sortes de variations. Récemment, je vous proposais ma recette festive à base de canard et épices de Noël. Et je suis enchantée aujourd’hui de vous dévoiler les secrets de mon baeckeoffe de poisson et gambas au safran d’Alsace, dont la recette est issue de mon livre L’Alsace enchantée

Il suffit parfois d’un infime détail pour sublimer un plat banal du quotidien. Tout comme un accessoire original associée à une tenue maintes et maintes fois portées vous la fera regarder sous un angle nouveau et lui rendra son attrait des débuts. Vous connaissez la soupe de butternut par coeur tant vous l’avez mise au menu de vos repas cet hiver ? Celle que vous adorez pourtant en vient presque à devenir fade à vos yeux ? J’ai imaginé pour vous, enfin pour elle (la soupe de butternut) le petit

  Le plat de Fleischschnacka aux champignons et saveurs orientales que je vous propose aujourd’hui me tient tout particulièrement à coeur. Et pour cause, je l’ai imaginé dans le cadre d’un magnifique projet de dîner à 6 mains avec Joël Philipps, chef (1 étoile au guide Michelin) du restaurant le Cerf à Marlenheim et Elisabeth Biscarrat, fondatrice de Macarons et Inspirations et gagnante de Masterchef saison 2. Tout est parti de notre participation en tant que jury à l’émission Chefs à bord Junior diffusée sur Alsace 20 cet automne. Cette

En Alsace, la période de l’Avent est une période bénie des Dieux pour tous les fins gourmets. Un prétexte inouï, formidable, grandiose (celui ou celle qui est à l’origine de ce concept devrait être canonisé !!! ) pour craquer en toute légitimité et sans culpabiliser… Et ce, 24 jours durant !  Car entre autres délices dont on se pourlèche les babines (vin chaud, Männele, Christollen, berrawecka etc…), il y a les incontournables et fameux bredele, ces petits gâteaux de Noël aux formes et aux saveurs variées dont il existe des

Les grumbeerekiechle sont un peu à l’Alsace, ce que les crêpes sont à la Bretagne,  le plat simple et bon marché par excellence qui réveille de succulents souvenirs d’enfance !  On les consomme traditionnellement accompagnés de salade verte et de compote de pomme. Un délice de simplicité qui mérite d’être régulièrement mis à nos menus ! D’autant, qu’en détournant un peu la recette traditionnelle, on peut y intégrer des légumes. Un excellent moyen de faire consommer du végétal aux plus réfractaires ! J’en ai récemment préparé en remplaçant la moitié

Un panier recette à retrouver à la Nouvelle Douane, le magasin de produits fermiers au coeur de Strasbourg Je vous propose aujourd’hui une recette réalisée dans le cadre d’un partenariat avec la Nouvelle Douane, le magasin qui réunit les marchandises de 22 producteurs alsaciens au coeur de la ville. Je suis absolument fan de cette enseigne et c’est donc une vraie joie pour moi de la mettre en avant sur le blog. L’offre y est très variée, les produits de grande qualité et on y trouve tout ce qu’il faut pour manger sain, de saison, bon et local

Aujourd’hui, je vous propose une recette facile et rapide à faire inspirée du fameux coq au Riesling alsacien. Pour la cuisson de ce plat mijoté, rien de tel qu’une bonne cocotte en fonte qui répartit la chaleur de manière homogène et assure une humidité indispensable pour obtenir des aliments moelleux et fondants ! Et en matière de cocotte, on ne fait pas mieux que la marque alsacienne Staub ! Non, non je ne suis pas chauvine, juste fan des produits fabriqués par cette entreprise qui cultive depuis sa création en 1974 un savoir-faire unique ! La cocotte Staub, un bijou

Le gaspillage alimentaire est une thématique très en vogue en ce moment. On n’a jamais autant pris conscience de la nécessité de réviser nos comportements en matière de consommation ! Et pour cause, ce problème à la fois économique, social, éthique et environnemental  n’est pas une fatalité. Si chacun de nous se responsabilise et devient acteur du changement, la tendance pourrait être inversée et de réels bénéfices advenir d’une évolution positive. Pourquoi lutter contre le gaspillage alimentaire Les ménages jetteraient moins d’argent par la fenêtre : avec une moyenne de 32 kg de nourriture

Safran et fromage à pâte persillée, en voilà une drôle d’idée ! C’est sans doute la pensée qui vous a traversé l’esprit à la lecture de l’intitulé de cette recette. Pour tout vous avouer, ce plat est le fruit du recyclage d’un tajine de potimarron que je ne me voyais pas resservir à ma petite famille une troisième fois. Halte au gaspillage alimentaire Comme le gaspillage alimentaire me file des boutons, il est bien-sûr hors de question pour moi de balancer des restes à la poubelle ! Plutôt leur offrir une deuxième vie que de

kdoakdEn Alsace, les étals des marchés commencent tout doucement à faire de la place aux légumes d’automne. Les courges orangées vont prendre le relais des vertes courgettes dans nos assiettes. Et bientôt les légumes oubliés, comme le panais ou le topinambour, se rappelleront à notre bon souvenir. Même si j’ai plutôt privilégié les légumes estivaux ces derniers temps, (histoire d’en profiter jusqu’à la dernière fibre avant de leur faire mes adieux), je n’ai pas résisté à la tentation d’un magnifique potimarron, dont la sublime couleur ambrée ne demandait qu’à se faire cuisiner… en savoureux tajine ! Associé à

1 2 Page 1 sur 2