Toasts anti-gaspi carottes bio d’Alsace à l’orientale

Un toasts anti-gaspi carottes et fanes à l'orientale

Le gaspillage alimentaire est une thématique très en vogue en ce moment. On n’a jamais autant pris conscience de la nécessité de réviser nos comportements en matière de consommation ! Et pour cause, ce problème à la fois économique, social, éthique et environnemental  n’est pas une fatalité. Si chacun de nous se responsabilise et devient acteur du changement, la tendance pourrait être inversée et de réels bénéfices advenir d’une évolution positive.

Pourquoi lutter contre le gaspillage alimentaire

Les ménages jetteraient moins d’argent par la fenêtre : avec une moyenne de 32 kg de nourriture par Français jetés en une année, le coût du gâchis alimentaire pèse considérablement sur les finances des foyers français (source Nouvel Obs février 2015-. Un comble en temps de crise ! On éviterait de gaspiller inutilement des ressources qui aggravent la pollution de notre planète : on réduirait les émissions de gaz à effet de serres engendrées par la production et le transport des denrées alimentaires. On économiserait des quantités astronomiques d’eau et d’énergie nécessaires à la fabrication de produits… qui finissent à la poubelle ! On éviterait de monopoliser nos espaces agricoles et d’infester nos sols de pesticides pour rien ! Enfin, on vivrait la conscience peut-être un peu plus tranquille. Car savoir qu’on jette inutilement de la nourriture alors que des millions de Français ont recours à l’aide alimentaire et qu’il y a des pays où la famine tue encore, c’est juste scandaleux !

Additionnons nos efforts pour lutter contre le gâchis alimentaire

Bref, on a tous et tout à gagner en faisant de la lutte contre le gâchis alimentaire un combat personnel et en éduquant nos enfants pour qu’ils intègrent les bons réflexes dès le plus jeune âge. D’ailleurs, les  jeunes sont très sensibles à cette question et comprennent pleinement les enjeux liés au gâchis alimentaire. J’ai eu l’opportunité d’animer récemment un atelier de cuisine anti-gaspi avec les jeunes élus du Conseil départemental du Rhône, et j’ai été frappée par la pertinence de leur regard sur ce sujet qui les a mobilisés pendant toute une année. Ils ne cherchent pas à se voiler la face. Ils sont lucides et ont compris que le changement ne se fera pas sans une prise de conscience individuelle, que ce sont les efforts additionnés de chacun qui auront un impact sur le bien-être collectif. Pour avoir un aperçu de l’enquête qu’ils ont menée sur le gaspillage alimentaire, je vous invite à visiter leur page Facebook.

Comment lutter contre le gaspillage alimentaire ?

  • Evidemment, en évaluant correctement ce dont on a besoin au moment de faire les courses. Ce qui implique de vérifier le contenu de son réfrigérateur pour être sûr de ne pas acheter un produit en double.
  • En privilégiant les initiatives anti-gaspi dans nos achats, telle celle de Moi, moche et bon une entreprise strasbourgeoise créée par des jeunes qui ont eu l’idée de recycler en jus les fruits pas assez jolis aux yeux des consommateurs pour être vendus sur des étals de marché ou supermarché.
  • En rangeant correctement et régulièrement son réfrigérateur. On évite ainsi d’oublier l’existence d’un aliment resté planqué tout au fond d’une étagère derrière les produits les plus utilisés.
  • En surgelant les restes ou denrées qu’on pense ne pas pouvoir consommer de suite. (ce qui implique d’avoir une bonne organisation dans son congélo afin d’éviter là aussi le phénomène des oubliettes)
  • En recyclant les restes. Exemple, vous avez fait un pot-au-feu, vous avez vu trop grand et vous n’avez pas envie d’en manger trois fois d’affilée. Inventez-lui une deuxième vie ! Vous pouvez par exemple vous lancer dans la réalisation de Fleischnacka, de délicieux roulés alsaciens à base de viande !
  • En partageant ses préparations culinaires quand on se rend compte qu’on n’en viendra pas à bout tout seul. Il m’arrive de faire des quantités astronomiques de gâteaux en une seule et même journée en prévision des recettes à poster pour mon blog. Hors de question qu’un seul morceau finisse à la poubelle, alors je découpe des parts et je fais des heureux autour de moi ! D’ailleurs en parlant de partage de parts, Emmanuel Tran, un jeune Alsacien visionnaire pourfendeur de la lutte contre le gaspillage alimentaire, a eu la très bonne idée d’imaginer une plateforme qui permet de partager ses parts de plats additionnels. Si vous ne connaissez pas encore, allez vite faire un tour sur www.mummyz.fr ! C’est un concept novateur et intelligent, absolument dans l’air du temps, qui a non seulement le mérite d’apporter une solution concrète à la problématique très préoccupante du gaspillage alimentaire mais aussi celui de créer du lien entre les gens.
  • En ne jetant pas systématiquement les produits abîmés mais en les parant pour les utiliser en cuisine. Exemple des pommes un peu gâtées devenues impropres à la consommation telles quelles feront le bonheur de vos papilles une fois cuites en compote. Quel dommage de les jeter !
  • En essayant d’utiliser au maximum les produits dans leur intégralité et en évitant  de jeter épluchures ou fanes de légumes à la poubelle par exemple. C’est la petite démonstration que j’ai faite avec cette recette de toasts réalisés en utilisant les carottes de la tête à la queue !

Et vous quelles sont vos astuces pour lutter contre le gaspillage alimentaire ? N’hésitez pas à les partager en laissant un commentaire en dessous de cette recette idéale en toast apéritif pour régaler vos convives d’une bouchée originale ou en portion plus généreuse pour un repas simple, sain et gourmand.

toasts anti-gaspi carottes et fanes à l'orientale

Pour une quinzaine de toasts apéritifs ou 4 belles tartines

Pour le support

  • des tranches de pain de campagne ou de baguette selon la taille souhaitée

Pour le pesto de fanes de carottes au citron confit

  • Une douzaine de fanes de carotte
  • 5 brins de coriandre
  • 10 feuilles de menthe
  • 1/2 citron confit coupé en fine brunoise
  • 70 g d’amandes (de préférence torréfiées)
  • 70g de parmesan
  • 2 gousses d’ail
  • 1 filet d’huile d’olive
  • sel/poivre

Pour les carottes marinées
(quantité pour une quinzaine de petits toasts ou 4 tartines individuelles)

  • 200g de carottes bio d’Alsace
  • 1 dose de safran
  • 1 à 2 c à c de ras-el-hanout
  • le jus d’un citron
  • 1 filet d’huile d’olive
  • sel/poivre

Préparez les carottes marinées : Lavez-les carottes, brossez-les (inutile de les éplucher si elles sont bio) et séchez-les en les essuyant avec un torchon. Détaillez-les en lanières à l’aide d’un économe. Placez les lanières dans un cul de poule. Versez dessus un filet d’huile d’olive, le jus d’un citron, 1 c à c de Ras-el-hanout et une dosette de safran. Salez, poivrez. Goûtez, rectifiez l’assaisonnement si besoin (sel, poivre, épices). Réservez.

Préparez le pesto oriental

Otez la pulpe des citrons confits pour ne garder que la peau. (Vous pouvez garder la pulpe pour l’intégrer à une petite soupe de carottes orientale à la coriandre et au citron confit par exemple). Détaillez la peau en fine brunoise. Réservez.

Epluchez les gousses d’ail et hachez-les finement. Réservez.
Lavez les herbes, séchez-les, effeuillez les fanes (pensez à garder quelques brins  pour la déco) et la menthe. Otez la base des queues de la coriandre. Hachez toutes les herbes grossièrement. Réservez.

Dans un petit robot mixeur, mixez les amandes et le parmesan de manière à obtenir une poudre assez fine. Ajoutez les herbes hachées et l’ail. Mixez à nouveau.
Versez l’huile d’olive en filet tout en mixant jusqu’à ce que le pesto devienne suffisamment souple pour être étalé. Vous devez  néanmoins obtenir une pâte assez consistante.
Enfin, ajoutez le citron confit et mélangez intimement.
Salez (avec modération le citron confit étant déjà très salé) et poivrez.
Ce pesto se garde facilement une dizaine de jours, si on prend le soin de remettre un filet d’huile sur la surface après chaque utilisation.

Le montage/dressage

Placez les tranches de baguette ou de pain de campagne sur une (des) grille(s) au four pendant quelques minutes pour les griller légèrement. Vous pouvez aussi utiliser un grille-pain si vous préparer des petites quantités. Laissez refroidir.

Tartinez généreusement les toasts de pesto. Ajouter les lanières de carottes marinées sur les toasts. Pour finir, parsemez de coriandre fraîche ciselée ou disposer un brin de fane sur les carottes.

2 Discussion to this post

  1. Natercia pour VIE dit :

    merci beaucoup pour cette très délicieuse recette anti gaspi que l’association VIE a partagé avec de nombreux visiteurs samedi 25/11/2017 à Antibes sur la manifestation d’UNIVALOM dans le cadre de la SERD et que nous avons partagé sur notre site : http://www.initiative-environnement.com/recette-anti-gaspi-toasts-de-fanes-de-carottes

    Merci de nous faire visiter l’Alsace de cette manière 🙂

    • Leila dit :

      Ravie que ma recette soit une source d’inspiration et puisse servir d’outil pédagogique en faveur de la lutte contre le gaspillage alimentaire ! Merci beaucoup à vous pour votre retour et pour le lien vers mon blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related Posts